A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Ismaël Boulliau (1605-1694)
mathématicien et astronome
par Jean-Claude Raymond

Bibliographie par Lerosey

Ismaël Boulliau [Lerosey écrit Bouilliau] naquit en 1605 [28septembre]  à Loudun. Cet homme qui devint un des savants les plus célèbres de son temps, appartenait à une famille protestante. Il abjura le calvinisme à l'âge de 22 ans, et fut ordonné prêtre à l'âge de 25 ans. C'est lui qui desservit la paroisse de Saint-Pierre-du-Marché pendant la détention d'Urbain Grandier. Plus tard, il fit partie d'une ambassade en Hollande, où le roi Jean Casimir et la reine Louise de Gonzague lui firent l'accueil le plus gracieux. Ses connaissances étaient en quelques sortent universelles : l'histoire, les mathématiques, le droit, la théologie, l'astronomie furent les principaux objets  sur lesquels s'appliqua sa belle et vaste intelligence. En 1689, il se retira à l'abbaye de Saint-Victor, où il mourut le 25 novembre 1694.

Lerosey

in Loudun

La biographie ci-dessous paraît bien courte pour un savant dont les articles des universités américaines disent qu'il est un savant remarquable et l'un des plus influents de sa génération.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Boulliau et son temps

Boulliau fut en contact avec les savants de son époque. Sa correspondance, conservée à la Bibliothèque nationale, occupe 39 volumes in-folio, numérotés de 969 à 997.

Boulliau et Huygens

Lorsque Huygens eut mis au point une nouvelle technique de meulage et polissage des lentilles, il découvrit en 1655 la première lune de Saturne. Il se rendit, cette même année à. Paris, il en informa les mathématiciens installés à Paris dont faisait partie Ismaël Boulliau.

Boulliau et Gassendi

Boulliau correspondait avec Gassendi. Nous retiendrons une lettre du 21 juin 1633, dans laquelle il ne dit pas croire à la culpabilité de Galilée qui vient d'être interrogé et condamné le 22 juin. Boulliau espère prouver la mobilité de la terre par analyse de la loi de la chute des corps. Notons que le 29 octobre 1631, eut lieu, au Bureau d'adresse de Théophraste Renaudot, une discussion sur le mouvement de la terre. Voir la lettre que Boulliau adresse à Gassendi donnant son sentiment sur l'affaire Urbain Grandier.

Boulliau et d'autres savants de son temps

  • Pierre de Fermat, mathématicien français,
  • Galilée, astronome et physicien italien,
  • Pierre Hevelius, astronome allemand,
  • Huygens, mathématicien et astronome hollandais,
  • Nicolas Peiresc, astronome français,
  • Wilhelm Schickard, savant allemand,
  • Vincenzo Viviani, mathématicien italien,
  • John Wallis, mathématicien anglais.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Faits marquants

L'éclipse de lune du 1628-01-20

Elle commença à à 7 h. 35, fut totale à 8 h. 34 et se termina à 11 h. 7 mn 30s. Le récit de l'expérience qui accompagna cette éclipse fut publiée par Gassendi puis par Boulliau. Elle a été suivie par Joseph Gaultier, prieur de la Valette et Gassendi qui se trouvaient en Provence (l'École de Provence) et à Paris par Mydorgue, Mersenne, le père jésuite Petau et probablement par Boulliau. Peiresc qui alerta également Rome, Florence, Padoue. Gassendi firt part des expériences à Galilée et à l'université de Louvain. Elle permit d'affiner la différence de latitude entre Paris et Aix.

Le Dialogue de Galilée

La publication du Dialogo de Galilée était attendue par tous les savants. On s'attendait même à ce qu'il fût condamné. Mersenne avait écrit à Galilée lui proposant de le faire publier en France pensant que le gallicanisme de l'époque le protégerait. Curieusement Galilée ne répondit pas à la lettre de Mersenne. La publication du Dialogo eut lieu le 21 février 1632 et Galilée fut condamné. Avant même que des exemplaires ne fussent parvenus en France, Gassendi, le 29 octobre 1631 avait discuté du mouvement de la terre au Bureau d'Adresse de Théophraste Renaudot. Boulliau avait écrit à Gassendi qu'il ne doutait pas de la foi de Galilée. Lui-même espérait prouver la mobilité de la terre par déduction de la chute des corps plus rapide au début qu'à la fin.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Le père d'Ismaël Boulliau

Ismaël Boulliau (l'illustre savant) est le second fils d'Ismaël Bouilliau (père), procureur à Loudun, d'autres disent notaire, et de Suzanne Motet (tous les deux protestants), habitant à Loudun. Le  premier fils se prénommait aussi Ismaël. Il était né le 3 août 1604, 14 mois avant notre illustre savant. Ismaël Boulliau décrit son père comme étant  très intelligent, sérieux et affable. On le dépeint, par ailleurs, intelligent, instruit, curieux. On trouve des indications selon lesquelles il a fait des observations astronomiques parmi lesquelles les conjonctions des planètes visibles à l'œil nu (comme l'occultation d'une étoile par la lune) et probablementsur la comète de 1607, appelée depuis comète de Halley, ainsi que celle de 1618, l'aurore boréale du 12 septembre 1621. Ismaël Boulliau (l'illustre) fut soucieux de noté ces observations pour la postérité dans différents manuscrits (B. Observatoire, Paris, MS B12) et dans dans son Astronomia philolaïca publiée en 1645. Il faut remarquer que ces observations ne sont rapportées à cause de leur qualité ou de leur importance, mais apparemment pour montrer avec fierté qu'il avait appris l'astronomie avec son père et dès son plus jeune âge. Mersenne dit que le jeune astronome de Paris était un un homme instruit, curieux et assidu qui avait assimilé l'astronomie depuis le berceau.

Ismaël Boulliau (père) participait au cercle organisé par Scévole de Sainte-Marthe à Loudun. Le jeune Ismaël Boulliau fils a pu y rencontrer nombre de personnes influentes.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liens

Nul n'est prophète en son pays, ce proverbe correspond bien à la situation d'Ismaël Boulliau sur Internet. Il faut aller visiter les sites des universités américaines pour trouver trace de l'existence de ce savant, né à Loudun. Cela est bien révélateur de la frilosité avec laquelle les universitaires français en particulier et les Français en général abordent ce nouveau moyen de communication qu'est Internet. Sans nous en apercevoir nous devenons dépendants de l'étranger pour la mise en valeur de notre propre histoire. Donc si vous connaissez l'anglais : bonne lecture. Qu'on ne s'y trompe pas, mon propos n'est pas xénophobe mais critique envers mon propre pays et ses comportements souvent archaïques. Les universités américaines en particulier publient beaucoup plus sur Internet que les françaises.

Portrait d'Ismaël Boulliau.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Boulliau sur la lune

Le nom de Boulliau, en latin Bullialdus, a été donné à un cratère de la lune. Situé par 20,7 degrés sud et 22,2 degrés ouest, ce cratère est considéré comme un des plus remarquables. Ce cratère est bien visible, il possède des parois intérieures en terrasses, des montagnes centrales. Son dimètre est de 61km pour une profondeur de 3 510 m.
Photographie du cratère réalisée par Gérard. Thérin et présentée sur son site.
Carte de la face visible de la lune où se trouve le cratère Boullialdus présentée par R. Aberlin (le plus grand cratère au 1/3 bas de la carte).

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Médiagraphie

Œuvres d'Ismaël Boulliau

  • Natura lucis, Paris, Lud. de Heuqueville, 1638, in 8°.
  • Philolai, sive Dissertationes de vero systemate mundi, libri IV, Amsterdam, chez Guil. et Iohannem Blaeu, 1639, in-4°, figures.
  • Theonis Smyrnai platonici, eorum quæ in mathematicis ad Platonis lectionem utilia sunt, exposito, græce, e bibliotheca thuana. Opus nunc primum editum, latina versione ac notis illustratum ab Ismaele Bullialdo, Lutetiæ Parisiorum, 1644, in-4°, figures.
  • Astronomia Philolaïca. Opus novum in quo motus planetarum per covam ac veram hypothesim demonstrantur, Paris, Simeonos Piget,1645, in folio, est considéré comme le livre d'astronomie le plus important pour la période située entre Képler et Newton. « Le mouvement des planètes est expliqué, dans cet ouvrage, d'une manière qui satisfit les plus savants astronomes du temps. » Dreux-Duradier. Dans ce livre Boulliau émet l'hypothèse selon laquellela force d'attraction des planètes est inversement proportionnelle au carré de leur distance du soleil. Izaac Newton en apporta la preuve.
  • Ducæ nepotis, Historia Byzantina (par Michel Ducas) ; accessit chronieon breve aliquot gestorum Græcorum, Venetorum et Turcorum (græce latine) ex interpretatione et cum notis Ismaelis Bullialdi, Parisiis, 1649, in-folio.
  • Observatio secundi deliquii lunaris anno 1652 mense septembri facti, una cum calculo illius, et futuri alius lunæ defectus mense martio 1653 ex tabulis Philolaicis, et Observationes circa cometam qui mense decembri 1652 fulsit, tam ab ipso quam ab aliis factæ, Parisiis, ex typogr.E. Martini, 1653, in°, 22 p.
  • Pro ecclesiis Lusitanicis, ad clerum Gallicanum libelli duo. Accessit dissertatio de populis fundis, Argyropli, sumt. J. J. Bockenhoferi, 1656, in-16°, 60 p.
  • De lineis, spiralibus demonstrationes, Paris, S. Cramoisy, 1657, in-4° avec figures..
    « Dédié à M. le Duc de Verneuil. […] C'est un commentaire d'Archimède sur les spirales, où Boulliau tâche de rendre par de nouvelles démonstrations, celles d'Archimède plus claires et plus à la portée de toutes sortes de personnes, qu'elles ne sont dans Archimède même dont il n'était pas content. » Dreux-Duradier.
  • Diatriba de sancto Benigno, scripta anno 1640, Parisiis, S. et G. Cramoisy, 1657, in-8°, 27 pages.
  • Exercitationes geometricæ tres, Astronomiæ Philolaicæ fondamenta clarius explicata, et asserta adversus Sethi Wardi, … Paris, 1657, in-4°, 56 p avec figures.
  • Ismaelis Bullialdi ad astronomos monita duo : primum, de stella nova, quæ in Collo Ceti ante annos aliquot visa est, alterum, de nebulosa in Andromedæ cinguli parte Borea ante biennium iterum orta, Paris, Mabre-Cramoisy, 1667, in-4°, 17 p., figures et tableau..
    De ces deux avis aux astronomes, l'un regarde l'avenir et détermine le retour d'un phénomène dont on n'avait encore parlé qu'avec incertitude, l'autre concerne le passé. » Dreux-Duradier.
  • Cl. Ptolomœi Tractatus de judicandi facultate et animi principatu grace, cum versione latinæ et commentario Ismaëlis Bullialdi, Parisiis, 1663, 1667, in-4°, figures.
  • Catalogus bibliothecæ Thuanæ (Catalogue de la bibliothèque de Thou), a petro et Jacobo Puteanis ordine alphabetico primum distributus, tum Secundum Scientias et Artes, publié par Quesnel, 2 volumes in-8°, Paris, 1679.
  • Opus novum ad arithmeticam infinitorum libris sex comprehensum, in quo plura a nullis demonstrantur, Lutetiæ-Parisiorum, sumpt. viduœJoannis Pocquet, 1682, in folio, avec 8 planches.

Ouvrages sur Ismaël Boulliau

  • Ismaël Boulliau (1605-1694) - Astronome, épistolier, nouvelliste et intermédiaire scientifique, ses rapports avec les milieux du « Libertinage érudit » par H.J.M. Nellen, Amsterdam, 1994, In-8, 608 pp.
  • Musique française et musique italienne au XVIe siècle (Actes du colloque de Villecroze, 2-4 oct.1990). La musique à Venise vers 1645 : Ismaël Boulliau, astronome français, mélomane et voyageur, par Denise Launay, p. 269-277.
  • Dans Le Libertinage érudit dans la première moitié du XVIIe siècle par René Pintard, Boivin,1943, Paris puis H. Champion, 1983, Paris.
    • Chapitre III-II.
      • L'enfant de chœur du sanctuaire&nvsp;: Ismaël Boulliau, .
    • Chapitre III-VI.
      • Gremonville et Boulliau à Venise, .
        • L'arrivée de Boulliau  folâtres espoirs de Gremonville.
      • Boulliau et Naudé.
      • Valliquierville et Boulliau
      • Boulliau dans l'attente de Luillier.
      • Boulliau tout seul.
        • Boulliau renonce à aller à Rome.
        • Les vieux rêves de Boulliau.
    • Chapitre III-V.
      • Solitudes et disparition.
  • The Collection Boulliau (f.fr.13019-13059): An Inventory par Robert A. Hatch, American Philosophical Society, 1982 (lxx + 599 pp).

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2007-11-29 - 19:20:01

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!