A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Boissons régionales
traditionnelles ou spécialités
par Jean-Claude Raymond

Gastronomie régionale

Par gastronomie régionale, nous entendons, non seulement les spécialités locales telles que le fromage de Sainte-Maure, mais aussi les habitudes alimentaires, courantes à certaines époques et souvent ignorées aujourd'hui. Ces dernières peuvent se retrouver dans maintes régions. Leur présentation s'inscrit dans le but général de A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou d'essayer de porter à la connaissance du plus grand nombre ce que nous considérons comme patrimoine culturel.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Eau de mélisse

Recette populaire

  • 225 g de fleurs de mélisse ;
  • 20 g de canelle ;
  • 40 g de zeste de citron frais ;
  • 40 g de girofle ;
  • 10 gr de racines d'angélique ;
  • 10 g de coriandre ;
  • 1/4 de l. d'alcool à 8O°.
  • Diviser en morceaux les divers ingrédients ;
  • faire macérer 4 jours dans l'alcool ;
  • filtrer et mettre en bouteille.

Recette de l'eau de mélisse des Carmes

L'eau de mélisse des Carmes, pour grande partie son renom aux moines des Carmes déchaussés de la rue Vaugirard à Paris qui la produisirent à partir du XVIIe siècle. La recette serait la suivante :

  • 3 litres d'alcool à 30° ; 500 g de fleurs sèches de mélisse ; 125 g de zeste de citron ;15 g d'angélique ;laisser macérer 4 jours ; distiller ; mettre en bouteilles.

La mélisse (Melissa officinalis)

Originaire du Moyen-Orient est connue depuis l'antiquité grecque et latine, les Anciens l'appelaient herbe du bonheur.

La mélisse est une plante de la famille des liabiacées au même titre que la lavande, la menthe, le romarin, la sauge ou le thym. La plupart sont aromatiques secrètent des essences par des poils sécréteurs couvrant les feuilles et la fleur. La mélisse est aussi appelée citronnelle comme d'autres plantes qui portent aussi le nom de citronnelle auxquelles on prête le pouvoir d'écarter les moustiques.

La mélisse fraîche renferme une huile essentielle (contenant du citrol) dans la proportion de 1/1000 dont le parfum rappelle l'odeur du citron. Cette huile possède des propriétés narcotiques ayant des effets antispasmodiques et stimulants avérés.

La fausse mélisse

La mélisse sauvage ou mélisse des bois ou encore fausse mélisse (melittis melissophyllum) appartient à une autre espèce de labiées.

Les vertus thérapeutiques

Les médecins arabes du Moyen Âge lui attribuèrent des vertus thérapeutiques. Avicenne (XIe siècle) la considère comme un remède pour le cœur et contre la mélancolie.

Chomel (1671-1740), professeur de Pharmacie, médecin du roi en 1706, disait que l'eau de mélisse était souveraine pour soigner « la léthargie et l'épilepsie, les vapeurs et les coliques. Au siècle suivant, on la faisait boire pour lutter contre les vertiges des dames de cour trop habillées et astreintes à rester debout de longues heures dans les pièces souvent surchauffées. Membre de l'Académie des Sciences, créa un jardin de botanique, rue de l'Arbalète à Paris.

Autres préparations à partir de la mélisse

Infusion On recommande de boire 3 à 4 tasses par jour d'infusions à raison de 20 à 30g pour un litre d'eau pendant 10 minutes pour lutter contre les migraines, les névralgies, les palpitations, les insomnies, les vertiges, les digestions difficiles, le manque d'appétit, les vomissements pendant la grossesse. Il faut signaler toutefois des contre-indications.

L'eau de mélisse peut également être utilisée à raison d'une cuillérée à café dans une infusion ou sur un sucre (dose pour un adulte).

Bain préparer une infusion au double des proportions données ci-dessous en laissant infuser 30 minutes.

Cataplasme feuilles broyées appliquées directement sur les blessures pour prévenir l'infection.

Avertissement : les indications données ici le sont à titre de curiosités. Aranei-Orbis et l'auteur n'ont aucune connaissance médicale et n'incitent en aucune manière à quelque automédication.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Apéritifs

Vin de cassis

  • 4 l de vin rouge ;
  • 2 l de vin blanc ;
  • 1 l d’eau-de-vie ;
  • 1 kg de sucre en morceaux ;
  • 1 kg de cassis ;
  • Laisser un an.

Recette de Mme Corbras (Charente)

Porto

  • 4 l de vin rouge ;
  • 2 l d’eau-de-vie ;
  • 4 oranges, 4 citrons coupés en morceaux ;
  • 1,5 kg de sucre ;
  • 1 gousse de vanille coupée en petits morceaux ;
  • Faire macérer 21 jours en remuant tous les 2 jours ;

Recette de Mme Livoireau

Pineau

  • Prendre du vin nouveau (jus de raisin en parler local bernache) ;
  • ajouter 1/4 de l'eau de vie et du sucre ;
  • laisser 15 jours dans un barricot avant de consommer.

Se sert frais en appéritif.

Vin de pêcher, de pêche

  • Prendre
    • 1 l d'eau-de-vie ;
    • 3 l de bon vin rouge ;
    • 1 kg de sucre ;
    • une grosse poignée de feuilles de pêcher (ou de noyer ou des tiges d'épines).
  • Laisser massérer pendant 8 jours avant consommation.

La même préparation avec des feuilles de noyers s'appelle du vin de noix, avec des tiges d'épine noire (arbrisseau des haies : prunellier) la boisson s'appelle de l'épine. Ces boissons sont encore fabriquées de nos jours de manière domestique.

Autre recette 

  • 40 feuilles de pêcher à la fin de l'été (août-septembre),
  • 1 litre de bon vin blanc,
  • 250 g de bonne eau-de-vie (entre 1/3 et 1/4 de litre),
  • 250 g de sucre,

Mettre le tout à macérer 2 mois dans un bocal bien bouché. Au bout de ce temps mettre en bouteilles.

Épine

En préparation.

Vin de noix

En préparation.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Sirops

Sirop de violettes

  • 1/2 l d'eau ;
  • 300 gr de violettes ;
  • 1/2 l de sirop.
  • laisser infuser les fleurs dans l'eau bouillante en un vase clos, pendant 24 heures ;
  • ajouter le sirop ;
  • filtrer ;
  • mettre en flacons.

Sirop de guimauve

  • 1/2 l d'eau ;
  • 250 g de sucre ;
  • 75 g de racines de guimauve ;
  • laver, écorcer, couper la racine en tronçons ;
  • jeter dans l'eau bouillante et laisser infuser 24 heures
  • passer, ajouter le sucre ;
  • porter à ébullition ;
  • retirer aussitôt ;
  • filtrer sur molleton ;
  • laisser refroidir ;
  • mettre en flacons.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liqueurs

Liqueur de fraises

  • 1 litre d’alcool ;
  • 1 kg de sucre, sirop au perlé ;
  • Laver et équeuter les fraises ;
  • Verser dessus le sirop bouillant.

Recette de Mme Cobras (Charente)

Liqueur de mûres

  • 1 kg de fruits entiers ;
  • 2 litres d’alcool à 50 ° ;
  • 500 g de sucre cuisson au perlé ;
  • Procéder comme pour les fraises.

Recette de Mme Cobras (Charente)

Liqueur de prunelles

  • 1 verre de noyaux. ;
  • 1 litre d’alcool ;
  • 300 g de sucre, sirop au perlé ;
  • Les fruits sont cueillis après les gelées ;
  • Casser les noyaux utilisés : les amandes + la moitié du bois des noyaux ;
  • Laisser macérer 2 mois ;
  • Filtrer ;
  • Ajouter le sirop cuit au perlé.

Recette de Mme Cobras (Charente)

Liqueur de noisettes

  • 500 g d’amandes ;
  • 3 l d’alcool à 60° ;
  • 1 kg de sucre dissout dans un litre d’eau ;
  • Macération 1 mois ;
  • Concasser les noisettes. amandes ;
  • Faire macérer 1 mois dans l’alcool ;
  • Filtrer, ajouter le sirop ;
  • Mettre en bouteilles.

Recette de Mme Cobras (Charente)

Liqueur de coing

  • Râper 3 ou 4 coings pour en exprimer le jus en les pressant fortement dans un linge ;
  • Laisser reposer 24 heures ;
  • Décanter, puis filtrer ;
  • Prendre autant de verres d’eau ;
  • Faire un sirop, l’ajouter avec autant de litres d’alcool qu’on a de litre de jus ;
  • Mettre et conserver au frais.

Recette de tante Marie-Louise (Thouars)

Liqueur de noyaux

  • Mettre dans une bouteille des noyaux de guignes après les avoir bien lavés ;
  • Remplir la bouteilles aux 3/5 et compléter avec de l’eau-de-vie ;
  • Ensuite laisser tremper 4 mois voire même un an ;
  • Retirer le jus, passer un bon verre d’eau sur les noyaux et cette eau vous servira pour faire le sirop ;
  • Il faut 30 morceaux de sucre ;
  • Faire bouillir 5 mn et laisser refroidir ;
  • Mélanger à votre eau-de-vie et filtrer.

Tante Juliette Foussais (Vendée)

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Gastronomie régionale .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2010-08-18 - 09:46:59

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!