A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

L'Allumeur de réverbère
avant 1930
par Jean-Claude Raymond d'après des éléments recueillis par Fernande Germain

Présentation

Réverbère place du Marché à Loudun (France — Vienne) avant 1920

Place du Marché à Loudun

D'après une photographie
aimablement prêtée par M. Roudy

L'électricité est devenue aujourd'hui d'un usage si courant (sans jeu de mot) que ceux qui n'ont pas connu son absence n'imaginent même pas que cela ait pu exister sauf dans des temps très anciens.

Dans Loudun d'autrefois par Gérard Jubert comprenant 83 photographies, certaines d'entre elles montrent des réverbères à gaz de l'éclairage public. Les exemples les plus significatifs sont, dans ce livre, le lampadaire qui occupe le centre de la place Sainte-Croix, page 69. Elle est datée de 1905. Cette photographie est visible sur le site La France d'Autrefois qui présente des cartes postales de toute la France. Une seconde page 67 montre un réverbère près de la devanture du Grand Bazar. En 1905 à Loudun, l'éclairage public était encore au gaz de ville.

Aranei-Orbis rapporte deux histoires. L'allumage des lampes à gaz n'étant pas aussi facile que celui d'une ampoule, on n'éclairait que vraiment quand on en avait besoin comme le montre l'histoire Éclairage au gaz au collège Guy Chauvet. La seconde décrit une petite mise en scène dans l'une des premières maisons électrifiées sur la commune de Ceaux-en-Loudun : La Fée Électricité. Aujourd'hui, Aranei-Orbis décrit l'allumeur de réverbères à partir d'éléments fournis par Fernande Germain.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

La tournée de l'allumeur de réverbère

Contrairement à ce qui se passe avec l'électricité où l'allumage de l'éclairage se fait de manière centralisée et programmée, il ne pouvait en être de même avec les réverbères à gaz. Il fallait une équipe d'ouvriers pour allumer un à un les dits réverbères. À l'heure où la nuit tombe l'équipe se répartissait dans la ville et chacun suivait un itinéraire prévu. L'un d'entre eux s'appelait le Père Maurice. Il était très grand et portait une blouse noire. Il arpentait les rues de la ville armé d'un long bâton muni d'une griffe et au bout duquel se trouvait une lampe à alcool. On imagine facilement que la lampe à alcool devait servir à allumer le gaz. Mais à quoi servait la griffe ? Elle permettait d'ouvrir le robinet du gaz. En effet, les robinets étaient placés en hauteur hors de portée des enfants et des mauvais plaisants qui auraient pu les manipuler de manière inconsidérée, voire dangeureuse.

S'il fallait allumer les réverbères à la tombée de la nuit, il fallait aussi les éteindre ensuite. L'extinction se faisait à Loudun vers une heure du matin. Les allumeurs de réverbères refaisaient le même circuit et cela par tous les temps.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

La Retraite du réverbère ou bec de gaz

Le Bec de Gaz

J'ai revu au fond d'un jardin
(le réverbère sympathique
Qui pendant un siècle à Loudun,
Présida la place publique

Amis, souvenez-vous : le raz
De progrès superfantastique
Triompha de ce bec de gaz
A grands coups de tube électrique…

Comme on perpètre un attentat,
Dans la brume froide et austère
De l'hiver, on l'exécuta,
Ô victime incurable et chère !

II fut arraché, dépouillé
Aux décharges municipales,
Avec posthume kyrié
Cinq tournées au bistrot des halles.

C'est connu : le Français Moyen
Tempère de façon pareille
La joie, le deuil, le mal, le bien
Ci-devant la dive bouteille ;

Critique tout, accepte tout ;
Honnit comme il se passionne ;
Dit « crotte » à quelqu'un au mois d'août
Puis l'embrasse quand vient l'automne.

Quand le bec fut déboulonné,
La foule a crié : « Aux vandales! ».
…Ces colères vite ont tourné
En galéjades générales.

Car, au fond, chaque Loudunais,
Imbu de science moderne,
Vouait, pris aux atomes nés,
Mettre un neutron dans sa lanterne…

« Après tout, émirent certains,
II serait indigne et macabre
De défiler nus, cierge en mains,
Et pleurer comme un candélabre… »

Bref, à tort ou bien à raison,
Après l'émeute passagère,
Personne ne fit d'oraison
Sur la chute du réverbère.

Loin des yeux, donc loin des esprits,
Le pauvre, sous l'ordure brune,
Semblait voué, tel vils débris,
A bien misérable infortune.

Mais… chaque chose a son destin,
Et chaque destin ses mystères.
Il doit exister — c'est certain —
Un bon Dieu pour les réverbères :

Comment fut sauvé celui-ci
D'une fin ignoble et précoce ?
— Secret.… — Et par qui ? — Qu'importe qui…
Pierre. Paul ou Fée Carabosse…

Toujours est-il qu'un beau matin,
— Non, je n'en croyais pas ma vue —
II était là… dans un jardin,
Beau, droit, fier comme dans la rue...

C'était bien lui, en vérité,
Ce bec de gaz démocratique,
Témoin de la félicité
Des Loudunais en République...

Je le contemplais… quand, soudain,
Survint ce fait que je relate :
Un chien, là, au fond du jardin,
Au pied du bec… levait la patte !

…Je restai pensif et pantois :
Oui, l'harmonieuse Nature,
Dans la constance de ses lois,
Soulage toute créature…

Hilaire Bouzon

in A quatre lieues de Rabelais

Publié avec l'autorisation de l'auteur.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Métiers anciens .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-01-09 - 16:49:38

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!