A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Les Pigeonniers
colombiers, fuies ou fuyes
par Jean-Claude Raymond

Les Pigeonniers — composante des paysages

Les pigeonniers ou colombiers ronds ou carrés sont une composante des paysages de cette région. Aussi appelés fuies ou fuyes, compagnons des châteaux et des fermes, ils sont nombreux. Ils témoignent en général d'une richesse certaine des propriétaires qui les ont fait construire. Un bel exemplaire construit en 1674 est le pigeonnier de Vouzailles dans la Vienne. La maison natale de Rabelais comporte également un colombier, en forme de mur.

Mais bien souvent délaissés de nos jours combien vont disparaître.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

L'importances des pigeonniers à l'époque médiévale

« COLOMBIER, s. m. Pigeonnier. Bâtiment destiné à contenir des troupes de pigeons et à leur permettre de pondre et de couver leurs úufs à l'abri des intempéries.
Pendant le moyen âge, la construction d'un colombier était un privilège réservé à la féodalité. Le paysan ne pouvait avoir son four ; il fallait qu'il apportât son pain au four banal du château ou de l'abbaye, et qu'il payât une redevance pour le faire cuire. Il ne lui était pas permis non plus d'avoir un pieonnier à lui appartenant. Il en était des pigeons comme des troupeaux de bêtes à cornes et à laine ils appartenaient au seigneur qui seul en pouvait tirer un produit. Les troupes de pigeons étant un rapport, ceux qui avaient le privilège de les entretenir cherchaient tous les moyens propres à en rendre l'exploitation productive. La construction d'un pigeonnier est donc une affaire importante. Tous les châteaux possédaient un ou pluisurs pigeonniers ; les manoirs, demeurees des chevaliers, petits châteaux sans tours ni donjons, pouvaient encore posséder un pigeonnier. Il n'est pas besoin de dire que les abbés, qui étaient tous seigneurs féodaux, et qui possédaient les établissements agricoles les mieux exploités pendant le moyen âge, avaient des pigeonniers dans les cours des abbayes, dans les fermes qui en dépendaient, les prieurés et les obédiences.
« Les propriétaire de trente-six arpents avaient le droit de joindre à leur habitation, non un colombier construit en maçonnerie, mais un pigeonnier en bois de seize pieds de hauteur et pouvant contenir seulement de soixante à cent vingt boulins. On entend par boulins les trous pratiqués dans les colombiers et destinés à la ponte des œufs de pigeon. De là on est venu à donner le nom de boulins aux trous réservés dans la maçonnerie pour recevoir les pièces de bois horizontales des échafauds, et par suite à ces pièces de bois elles-mêmes… ».

Viollet Le Duc

in Encyclopédie médiévale

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Bibliographie

Couverture du livre de Jean-Claude Petit "Regard sur les colombiers, fuies et pigeoniers de la Vienne"
  • Regard sur les colombiers fuies et pigeonniers de la Vienne par Jean-Claude Petit, ISBN 1159-8646, 4e trimestre 2005, 181 pages, impression couleur sur papier glacé, très nombreuses photographies en couleurs. 756 pigeonniers sont recensés. Un ouvrage particulièrement complet et clair. Cet ouvrage comprend les parties suivantes :
    • Études historiques,
    • Formes architecturales,
    • Recensement,
    • Diaporama.
  • Colombiers du Loudunois par Hilaire Bouzon.
  • Pigeonniers du silence par J.-P. Blot poèmes et photographies, Éditions Federop, janv. 2000.
  • Les Pigeonniers de Touraine par Monique Pernot et Pierre Doireau, Association des publications chauvinoises éditeur, 2008-10, ISBN 10 : 2909165809, ISBN 13 : 9782909165806, broché, 203 pages. Sommaire : Le pigeaon, Histoire, Architecture, Situation, Que sont-ils devenus ?, Á leur rencontre, Corollaire, Perpectives.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liens externes

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Patrimoine régional .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2010-01-03 - 18:00:15

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2017 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!