À la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Poitiers
Capitale du Poitou
par Jean-Claude Raymond

Présentation

Gravure de Poitiers vue de la colline des Dunes

Poitiers vue à partir du flanc de la colline des Dunes

Au premier plan, les eaux tranquilles du Clain. Au fond à gauche le chevet imposant de la cathédrale Saint-Pierre (50 m de haut) et près du Clain l'église Sainte-Radegonde.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Bertrand du Guesclin s'empare de Poitiers en 1371

Après avoir pris la place de Moncontour et laisser se reposer ses gens, Bertrand du Guesclin rejoint le duc de Berri qui assiège le château de Sainte-Sévère dans le Limousin.

Jean d'Evreux, à qui cette place appartenait, était alors à Poitiers : il engagea Thomas de Percy, sénéchal de Poitou, à conduire la garnison de Poitiers au secours 4e Sainte-Sévère.

Le connétable n'eut pas plutôt appris que les Poitevins et les Anglais étaient en marche pour venir l'attaquer, qu'il fit donner un furieux assaut à la place. La garnison, qui ne savait pas que le secours était si proche, se rendit à composition.

L'auteur de l'Histoire de Bretagne rapporte à ce sujet des particularités qui ne se trouvent point dans Froissard.

L'attaque de cette place fut engagée plutôt qu'on ne pensait , et par un accident imprévu. Geoffroy Payen s'étant approché du fossé, s'appuya sur sa hache d'arme pour considérer les fortifications de la ville : sa hache lui ayant échappé, il pria ses compagnons de lui aider à descendre dans les fossés pour reprendre son arme qu'il estimait beaucoup ; mais il ne put remonter, ni une partie de ceux qui l'avaient aidé. Quelques archers qui étaient sur les murs les ayant aperçus , commencèrent à tirer sur eux. Pajen et ses compagnons, résolus de mourir avec honneur, traversèrent l'eau et travaillèrent à percer le mur. Ceux qui les avaient accompagnés retournèrent au camp pour y donner avis de ce qui se passait. Les Français, qui dînaient alors, quittèrent aussitôt la table , et s'armèrent pour secourir ceux qui étaient dans les fossés. La place fut assaillie de toute part , et emportée malgré la résistance des assiégés.

Pendant ce temps les habitans [habitants] de Poitiers travaillaient à secouer le joug de l'Angleterre. La garnison Anglaise n'avait pas été plutôt partie, qu'ils s'étaient assemblés pour effectuer leur projet. Le maire Jean Regnaut , qui avait promis de garder la ville aux Anglais, voulut inutilement les en empêcher. Les principaux citoyens envoyèrent des personnes de confiance avertir le connétable de venir se mettre en possession de leur ville. Duguesclin prend avec lui trois cents de ses meilleurs cavaliers, fait une marche forcée de trente lieues, par des chemins détournés où les Poitevins lui servirent de guides, arrive à Poitiers et se rend maître de cette ville.

Une demi-heure plus tard son entreprise était manquée. Les Anglais n'étaient qu'à une lieue de la ville , lorsque le connétable y était entré. N'osant attaquer une place défendue par Duguesclin , ils prirent la route de Niort. Les habitans [habitants] , encouragés par l'exemple de ceux de Poitiers , osèrent fermer leurs portes : les Anglais irrités prirent la ville d'assaut et y firent un massacre horrible.

Le roi Charles V voulant récompenser la fidélité des habitans de Poitiers, accorda aux maire et échevins de cette ville la noblesse héréditaire : il mit sous sa sauve-garde et protection spéciale, les maire et échevins et tous les habitans [habitants]. Il avait confirmé leurs priviléges [privilèges] par une charte donnée l'année précédente.

René Hyacinthe Thibaudeau

in Histoire de Poitou (volume 1)

Robin et Ce libraires éditeurs, 1839, pages 388 et 389.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Poitiers vu par les écrivains

J'aime beaucoup Poitiers. Parmi les villes d'Europe que je connais, c'est une de celles où je me sens le plus à mon aise. On y a l"impression de marcher dans l'histoire.


Je me suis installée à Poitiers pour la première fois, il y a quarante ans après y être venue comme étidiante en 1969.

J'en suis tombée amoureuse. C'est la seule ville qie j'aime au monde. Elle est à dimension humaine, plus chaleureuse qu'on ne le dit, et un peu hors du temps. Quand on travaille sur l'histoire médiévale, Poitiers est une ville très intéressante.

Edina Bozoky

in la Nouvelle République

édition de la Vienne, Poitiers, 2012-05-10


Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

La séquestrée de Poitiers

L'affaire

Médiagraphie

  • La séquestrée de Poitiers par Viviane Janouin-Benanti, éditions L'Apart, 2012, présentation.
  • L'histoire véridique de la séquestrée de Poitiers par Jean-Marie Augustin, Fayard, 2001, présentation.
  • La séquestrée de Poitiers par  par André Gide, Gallimard (Folio), 1997, présentation. Consulter aussi la critique de ce livre  sur le site Critiques  Libres.
  • Ne Jugez Pas par André Gide, Gallimard, 1969. présentation.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Un héros de polar à Poitiers

Couverture du livre "Les Douceurs provinciales" Exbrayat
Guillaume Norrey, agent des services secrets, enquête sur les travaux du professeur Montanay autour desquels se passent des choses curieuses. Norrey et Montanay sont-ils des noms pris au hasard quand on sait qu'il existe à Poitiers les grottes de la Norée et que Montenay était le nom d'un établissement dans les années 1965 ? Les Douceurs provinciales par Charles Exbrayat, paru en 1967, collection Club des masques, Librairie des Champs-Élysées, 156 pages.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Localisation, données administratives, géographiques et patrimoniales

Localisation

La carte ci-dessous a été élaborée avec Google Maps France. En cliquant sur Agrandir le plan au-dessous de la carte vous pouvez accéder à toutes les fonctions offertes par Google Maps.

Cliquer sur les repères pour avoir un commentaire et généralement un lien (texte en bleu) vers un article de la galaxie des sites Aranei-Orbis.


Agrandir le plan

Autres cartes proposées par A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou 

Ces cartes concernent  les entités géolocalisables (villes, villages, hameaux, monuments) décrites dans les sites de la galaxie Aranei-Orbis.

Données administratives

Consulter  sur l'encyclopédie libre Wikipédia.

Données patrimoniales

Accès aux bases de données du Ministère de la Culture (architecture, mobilier, iconographie...).

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liens externes

  • Une magnifique collection de photographies de Notre-Dame, Sainte-Radegonde et Saint-Hilaire sur le site Art-Roman.net.
  • Églises de Poitiers.

Veuillez nous communiquer les liens qui ne fonctionnent pas. Voir rubrique Contact en fin d'article.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Histoire des lieux .

À la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2015-11-22 - 10:53:56

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!