A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Pierre Joyeux
Écrivain, né à Loudun
par Jean-Claude Raymond

Biographie

Pierre Joyeux naquit à Loudun à la fin du XVIe siècle. On n'a pas de dates exactes sur cet écrivain. Sainte-Marthe dans ses Éloges des hommes illustres, traduits par Coleret, n'écrivait pas de biographies (1) on ne saurait donc trop lui reprocher d'avoir été sobre de renseignemnts précis. Pierre Joyeux, au besoin, le laverait de ce reproche dans ce distique :

Desine scriptoris brevitatem carpere, lector,
Non scribit vitas ille, sed elogia.

Fils de médecin, Pierre Joyeux devint médecin lui-même. Il était fort savant et eût pu occuper une situation importante dans une grande ville ; mais il préféra le séjour de sa ville natale à tout autre qui l'eut mis davantage en lumière.

Il fut cependant obligé de se produire à la Cour, lorsque Henri de Bourbon, prince des Dombes, et futur duc de Montpensier, l'appela auprès de sa personne, au moment où il entreprit une expédition militaire contre le duc de Toscane et le roi d'Espagne. Il eut l'avantage dans cette expédition militaire, de se rencontrer avec son compatriote et ami Scévole de Sainte-Marthe, qui exerça la charge de trésorier, pendant dix mois, dans cette guerre. Les deux amis faisaient diversion aux tristesses de la guerre par leurs travaux poétiques.

C'est à cette époque que Pierre Joyeux traduisit en vers français les livres de la Constance de Job et qu'il composa plusieurs beaux écrits tirés des Prophètes, comme il avait traduit peu d'années auparavant le poème de Fracastor, où il est traité du mal de Naples.

On lui doit aussi beaucoup de compositions latines en prose et en vers. Un sonnet de Pierre Joyeux nous donnera l'idée de sa poésie; il y loue la variété poétique de l'œuvre de Scévole de Sainte-Marthe :

Si les divers accords ravissent notre oreille
Et si nous estimons seulement le pinceau
Qui de traits différents enrichit le tableau
Pour contenter notre œil d'une rare merveille :
A bon endroit, cher Scévole, on dira non pareille

La muse qui t'ayant en son docte coupeau
De pieuses douceurs nourri dès le berceau
Te fait ore imiter l'industrieuse abeille
Ainsi ce grand ouvrier a voulu que les cieux
Fussent pour leur beauté riches de divers feux:
Dans la diversité gît la beauté du monde.
Et qui pourra compter tout ce qu'a l'Univers
De divers et de beau, celui peut en tes vers
Compter tous les beaux traits de ta muse féconde."

Un érudit, M. Auguste-Louis Meinard, a retrouvé le manuscrit longtemps perdu des poésies de Pierre Joyeux.

Il mourut à Paris à l'âge de cinquante ans environ.

Auguste-Louis Lerosey

Loudun

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-09-19 - 13:55:23

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!