A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Catherine Hammon
la Cordonnière de Loudun
par Jean-Claude Raymond

Présentation

Il y avait à Loudun, au temps de Grandier, une jeune fille nommée Catherine Hammon, intrigante, spirituelle et jolie. Par une singulière fortune, Catherine plut à Marie de Médicis quand celle-ci passa à Loudun, pendant la guerre des Ponts-de-Cé. La reine-mère avait remarqué combien l'esprit et les grâces de cette fille contrastaient avec la misérable condition de ses parents, et elle l'avait attachée à son propre service.

Catherine réalisa toutes les espérances de sa protectrice et devint au bout de quelques mois sa familière attitrée. Elle avait si bien capté la confiance de la reine-mère qu'à l'époque de la conférence de Loudun, elle fut chargée d'une mission secrète auprès du prince de Condé, des ducs de Mayenne et de Bouillon. Catherine, après un court séjour à Loudun, retourna à Paris pour rendre compte de sa mission. La reine allait la récompenser, lorsqu'elle fut exilée au château de Blois (1617).

Catherine revint à Loudun, où elle passa deux années, pendant la disgrâce de sa protectrice. Catherine Hammon, se prévalant de sa situation à la cour, intéressa par ses récits piquants les désœuvrés de la ville. Urbain Grandier lui fit de fréquentes visites, que ses ennemis qualifièrent de scandaleuses.

Catherine, retournée à Paris, se déclara contre le cardinal en qui Maris de Médicis voyait un adversaire. Elle se lia avec M. de Barradas, favori du roi et correspondit avec Grandier. Quand parut le fameux libelle dirigé contre le cardinal de Richelieu « La cordonnière de Loudun », plusieurs en attribuèrent la paternité à Grandier. Aussi on a dit à satiété que le motif principal qui entraîna Richelieu à prendre parti contre Urbain Grandier, fut le ressentiment qu'il éprouva de ce plat libelle, très injurieux pour sa personne.

Si Urbain Grandier avait eu la malice de l'écrire, il est certain qu'il y aurait mis plus d'élégance et de talent. Ses autres œuvres sont là pour attester son mérite littéraire. Selon toute apparence, cette satire venait de l'entourage de la reine, où tant de rivalités mesquines et de basses jalousies avaient intérêt à décrier le puissant cardinal. On ne put jamais trouver l'auteur du libelle.

Il existe un autre libelle, paru la même année sous ce titre Lettre de la cordonnière de la reine-mère à M. de Barradas. Grandier pourrait bien en être l'auteur.

Auguste-Louis Lerosey

Loudun

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2007-12-25 - 16:28:34

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!