A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Jean Armand du Plessis
Cardinal de Richelieu
par Jean-Claude Raymond


Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Biographie par D. Blanchet

Portrait de Richelieu extrait de Biographies des hommes illustres des temps anciens et modernes par D. Blanchet

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Résumé

1. Le cardinal de Richelieu, ministre de Louis XIII, releva l'autorité affaiblie par les révoltes des protestants, par les conspirations de la noblesse et par les menaces de la maison d'Autriche. 

 2. Il vainquit les protestants et leur imposa la paix d'Alais, après le siège mémorable de la Rochelle. Il châtia avec vigueur les révoltes des grands et fit mettre à mort leurs chefs les plus illustres. 

  3. A l'extérieur, il vainquit l'Autriche et l'Espagne et prépara l'annexion de l'Alsace à la France. 

 4.Richelieu encouragea les écrivains et les artistes, et fonda l'Académie française en 1642. 

Développement

1. Richelieu. - Après la mort de Henri IV, la France retomba dans les désordres et dans les périls. Le nouveau roi Louis XlII, était trop jeune pour régner et la reine, Marie de Médicis, qui prit le gouvernement manqua d'énergie. Aussi les seigneurs se révoltaient sans cesse et troublaient le pays par des guerres civiles : les protestants avaient repris les armes. Enfin l'Autriche, toute-puissante, nous menaçait.

Il était temps qu'un homme habile prit la direction des affaires ; cet homme fut le cardinal de Richelieu.

2. Richelieu ministre. - Armand Duplessis, duc de Richelieu naquit à Paris, en 1585 d'une famille noble , originaire du Poitou. Il fut d'abord destiné à la carrière des armes, puis il entra dans les ordres, et fut sacré évêque à l'âge de vingt-deux ans. Député aux états généraux, en 1614 il se fit remarquer par son éloquence. La reine le nomma son aumônier ; et plus tard, Louis XIII l'appela au ministère (1624).

Riche1ieu avait l'âme grande, le caractère inflexible. Il ne pouvait tolérer aucune désobéissance ni aucune révolte. Il voulait que tous, grands et petits, courbassent la tête devant l'autorité royale. Enfin, il avait l'ambition de donner à la France le premier rang en Europe. Il réussit car il marcha résolument à son but.

3. Richelieu et les protestants. - Richelieu se tourna d'abord contre les protestants qui cherchaient à se rendre indépendants du pouvoir royal. Il assiégea leur capitale, La Rochelle. Cette ville fut héroïquement défendue par son maire, le corsaire Guiton, qui avait juré de se tuer plutôt que se rendre. Richelieu bloqua la place par terre et par mer, et ferma le port part une vaste digue. La Rochelle, réduite par la famine, capitula.

Le ministre fut généreux après la victoire ; il accorda aux protestants la paix religieuse d'Alais (1629).

4. Richelieu et la noblesse. - Richelieu fut impitoyable avec les seigneurs qui, par leurs révoltes troublaient l'État. Il fit démolir leurs châteaux. Le ministre, dans sa rigueur, n'épargna même pas les membres de la famille royale. La mère et la sœur du roi furent condamnées à l'exil.

Les têtes les plus illustres tombèrent sur l'échafaud. Le dernier descendant d'une noble et ancienne famille, le duc de Montmorency, s'était révolté contre l'autorité royale. Il fut vaincu fait prisonnier et décapité sur la place du Capitole, à Toulouse. Ce malheureux n'avait que trente-deux ans.

5. Richelieu et l'Autriche. - Richelieu, après avoir fortifié le pouvoir royal par ces terribles exemples, releva la France en Europe.- Il fit à l'Autriche et à l'Espagne une guerre glorieuse. Il n'eut pas le temps de la terminer ; mais, avant de mourir, il eut la joie . patriotique de voir, la conquête de l'Alsace, de l'Artois et du Roussillon.

6. Richelieu et les lettres. - Richelieu encouragea les lettres ; il fut lui-même un grand écrivain. I1 fonda l'Académie française, créa le Jardin des Plantes, fit bâtir le Palais-Royal et l'église de la Sorbonne qui renferme son tombeau.

7. Mort de Richelieu (1642). - Ce grand ministre se montra ferme devant la mort. On lui demanda s'il pardonnait à ses ennemis. « Je n'en ai jamais eu d'autres que ceux de l'État, répondit-il.

Louis XIII suivit de près dans la tombe celui qui avait fait la gloire de son règne.

D. Blanchet

Biographies des hommes illustres des temps anciens et modernes

PunaiseNotes

(Si vous avez utilisé un lien inséré dans un texte pour arriver à ces notes, utilisez le retour arrière de votre Navigateur pour revenir au texte)

Les textes et dessin de ce paragraphe sont extraits des Biographies des hommes illustres des temps anciens et modernes.  Ce livre porte la mention suivante:

Ouvrage destiné aux jeunes enfants contenant des leçons, des récits, des lectures extraites des grands historiens, des exercices oraux et écrits et accompagné de 150 gravures et  cartes intercalées dans le texte.

Cet ouvrage par D. Blanchet parut en 1910, chez Belin Frères à Paris.
Il était inscrit sur la liste des ouvrages fournis gratuitement par la ville de Paris à ses écoles communales.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Richelieu vu par…

Paul V (pape)

Ce garçon sera un grand fourbe.

Pape Paul V

PunaiseNotes

(Si vous avez utilisé un lien inséré dans un texte pour arriver à ces notes, utilisez le retour arrière de votre Navigateur pour revenir au texte)

Ces paroles ont été prononcées par le pape qui venait de recevoir Richelieu qui avait besoin d'une dispense d'âge pour obtenir l'évêché de Luçon. Richelieu avait présenté un certificat de baptême falsifié pour se donner un an de plus. Le pape ne fut pas dupe et fit cette déclaration.

Pure (abbé Michel de)

Il [Richelieu] avait une soif de louange et une crainte du blâme qui suffisaient pour le tenir en haleine. Il avala comme d'un trait toute la grammaire. Bientôt il brilla d'un éclat subit. Ce que les autres enfants font en enfants il le fit avec méthode :  il était conscient de tout ce qu'il disait et faisait. Si on l'interrogeait, il savait par des questions embarrassantes, prévenir les questions suivantes. Et l'on ne peut dire enfin les admirables dons d'un esprit vraiment beau qui apparaissaient et jaillissaient sans cesse en étincelles éblouissantes.

Abbé Michel de Pure

Il faut savoir que l'abbé Michel de Pure est un panégyriste.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document




Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2015-12-02 - 10:20:44

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!