A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Camille Guérin (1872-1961)
Inventeur du BCG avec Albert Calmette
par Jean-Claude Raymond

Un grand Châtelleraudais, né à Poitiers

Je ne connais pas l'auteur du texte ci-dessous. Je l'ai trouvé dans les papiers de mon père, qui fut président du syndicat d'initiative de Châtellerault. Étant dactylographié, il n'était pas possible de reconnaître une  quelconque écriture. Dans le cas, où l'auteur reconnaîtrait ce texte, nous lui demandons de bien vouloir nous contacter. Il s'agit probablement du projet d'un article pour Le Glaneur Châtelleraudais, journal du syndicat d'initiative.
Dans le texte, nous avons ajouté soit des notes soit des incises entre crochets. De plus nous avons placé le paragraphe concernant la première vaccination effectuée sur un nouveau-né avant l'affaire de Lübeck pour respecter l'ordre chronologique.

Camille Guérin est une grande figure châtelleraudaise, qui, sans atteindre à l'universalité d'un Descartes, autre figure châtelleraudaise, a eu sur le plan médical, une renommée et une gloire presque égale à celle du grand philosophe.


Sur le plan économique et social, cette découverte, faite en commun avec Albert Calmette, en mettant au point le vaccin B.C.G. qu préserve l'homme de la maladie tuberculeuse, qui faisait au siècle dernier d'énormes ravages, a permis l'extinction à peu près complète de ce fléau.

Cette vaccination, rendue obligatoire en France par une loi de 1951, si elle était appliquée avec discipline par tous les citoyens, permettrait l'éradication totale de la maladie, et c'est pourquoi il n'est pas sans importance d'insister sur la nécessité de vaccinations et revaccinations et ceci est vrai également des maladies comme : la typhoïde, la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie… pour ne parler que des principales.

Camille Guérin est né à Poitiers en 1872, second enfant d'un entrepreneur de cette ville nommé Eugène Guérin, marié à Melle Augustine Desmard. Eugène Guérin meurt en 1884 et sa veuve, soucieuse de l'avenir de ses enfants, se remarie avec un vétérinaire de Châtellerault M. Emmauel Venien, habitant rue du Batardeau.

Le jeune Camille ainsi que son frère aîné Abel, de 4 ans plus âgé, fréquentent le collège communal [collège René-Descartes] de cette ville. Camille y poursuivra ses études jusqu'à son baccalauréat. Son beau-père, M. Venien aura une grosse influence sur son éducation, sa destinée, et en 1892, il [Camille] est reçu interne à l'École Vétérinaire d'Alfort où il restera un an de plus que la normale, car il est pris en amitié par le Professeur Nocard, directeur de l'École et c'est en 1897 qu'il est appelé à Lille par Albert Calmette qui demande à Nocard de lui recommander un jeune vétérinaire de valeur.

C'est vers 1908 que les deux savants commencent leurs recherches sur la vaccination contre la tuberculose et qu'après des recherches longues et difficiles, ils mettent au point et réussissent en partant d'un bacille bovin et en le cultivant sur pomme de terre dans un milieu de bile de bœuf glycériné, à trouver un vaccin protégeant l'organisme humain contre la tuberculose.

Ce n'est qu'en 1921, que le Docteur Weill-Halle pratiquera la première vaccination sur un nouveau-né issu de mère tuberculeuse. A partir de ce moment, les vaccinations vont aller en se multipliant.

Les oppositions et les difficultés ne manquèrent pas et le procès de Lübeck1 [1924] est là pour en témoigner.

En 1933, Albert Calmette, très éprouvé par l'histoire du procès de Lübeck, meurt et Camille Guérin reste seul à l'Institut Pasteur de Paris pour poursuivre l'œuvre commune et la fabrication du B.C.G. Il sera le bénéficiaire des honneurs et des titres, résultats du retentissement mondial qui retient l'attention du Monde entier.
 
En 1948, il est élu président de la Société de Médecine Vétérinaire pratique. En 1951, président de l'Académie de Médecine, en 1952, grande Médaille de Vermeil de la Ville de Paris, en 1958, il est fait Grand Officier de la Légion d'Honneur.
 
Mis à la retraite en 1942, il continuera jusqu' à sa mort à habiter l'ancien logement de Calmette à l'Institut Pasteur : une cellule de moine meublée d'une table; d'une chaise et d'une bibliothèque. Il y vivra jusqu'à sa mort une vie de travail, heureux de pouvoir conseiller et diriger les continuateurs de l'œuvre commune et ne quittant Paris que pour se rendre à sa propriété de Chabonne près de Vouneuil-sur-Vienne, héritage de la famille de sa femme, Marie Lavergue, où vivent encore ses deux enfants : Pierre Guérin, ex conseiller à la Cour au Tribunal de Poitiers et Camille Guérin, mariée à M. Santoni, à qui je dois des remerciements pour tous les renseignements qu'ils ont bien voulu me fournir sur la vie de leur père et dont tous les Châtelleraudais peuvent être fiers.

Notes 

  • A Lübeck, 72 enfants décèdent après vaccination. Un procès est intenté contre l'Institut Pasteur. Après analyse, il apparaît que les vaccins préparés sur place avaient été contaminés.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document


Quelques dates

  • 1872-12-22 — naissance à Poitiers,
  • 1882 — son père meurt de la tuberculose,
  • 1892-1896 — reçu interne à l'École Vétérinaire d'Alfort et études,
  • 1896 — docteur en médecine vétérinaire,
  • 1897 — préparateur à l'Institut Pasteur à Lille,
  • 1905 — méthode de contrôle des vaccins antivarioliques,
  • 1905-1915 — travaux sur le mécanisme de l'infection de la tuberculose avec Albert Calmette,
  • 1915 — l'Allemagne occupe Lille, arrêt des recherches,
  • 1918 — son épouse meurt d'une méningite tuberculeuse, reprise de ses travaux,
  • 1919 — nommé chef de service à l'Institut Pasteur de Lille (jusqu'en 1928),
  • 1921 — première vaccination sur un nouveau-né d'une mère tuberculeuse par Bernard Weill-Halle,
  • 1924 — l'Institut Pasteur est autorisé à vacciner les nouveaux-nés. Les souches de vaccins sont distribuées gratuitement,
  • 1924 — affaire de Lübeck,
  • 1927 — la section d'hygiène de la SDN (Société des Nations) adopte la méthode de Guérin pour la préparation des vaccins varioliques,
  • 1933 — décès d'Albert Calmette,
  • 1935 — nommé membre de la commission du BCG,
  • 1935 — élu membre de l'Académie de médecine,
  • 1939 — vice-président du CNDT (Comité national de défense contre la tuberculose,
  • 1939-1945 — son appartement réquisitionné par l'armée allemande, il loge à l'Institut Pasteur,
  • 1945 — membre du Comité national d'hygiène sociale au ministère de la Santé publique,
  • 1948 — président du premier Congrès international du BCG, réuni à Paris,
  • 1951 — président de l'Académie de médecine,
  • 1955 — grand prix de la recherche scientifique décerné par l'Académie des sciences,
  • 1961-06-09, décès à l'hôpital Pasteur à Paris, il est enterré au cimetière Saint-Jacques à Châtellerault.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document


Reconnaissance châtelleraudaise

  • Son nom a été donné à l'hôpital de Châtellerault,
  • Une rue porte son nom sous l'appellation avenue du professeur Guérin.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-10-09 - 15:05:42

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!