A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

La Touraine vue par les écrivains
Citations
par Jean-Claude raymond

Balzac (Honoré de)

Honte à qui n'admirerait pas…

Honte à qui n'admirerait pas ma joyeuse, ma belle, ma brave Touraine dont les sept vallées ruissellent d'eau et de vin !

Honoré de Balzac

in Les Deux Amis

La Touraine est la véritable abbaye de Thélème…

L'esprit tourangeau est fin, joli, comme il doit l'être dans un pays où les rois de France ont longtemps tenu leur cour ; esprit ardent, artiste, poétique, voluptueux, mais dont les dispositions premières s'abolissent promptement. La mollesse de l'air, la beauté du climat, une certaine facilité d'existence et la bonhomie des moeurs y étouffent bientôt le sentiment des arts, y rétrécissent le plus vaste coeur, corrodent la plus tenace des volontés. Transplantez le Tourangeau, ses qualités se développent et produisent de grandes choses ainsi que l'ont  fait dans les sphères les plus diverses Rabelais, Semblançais, Plantin et Descartes, Boucicault et Pinaigrier, Verville et Courier. Aussi le Tourangeau, si remarquable au dehors, chez lui demeure comme l'Indien sur sa natte ; comme le Turc sur son divan. Il emploie son esprit à se moquer de son voisin, à se réjouir, et arrive au bout de la vie, heureux. La Touraine est la véritable abbaye de Thélème, si vantée dans le livre de Gargantua ; il s'y trouve, comme dans l'œuvre du poète, de complaisantes religieuses, et la bonne chère, tant célébrée par Rabelais, y trône. Quant à la fainéantise, elle est sublime admirablement exprimée par ce dicton populaire : " Tourangeau veux-tu de la soupe ? -- Oui. -- Apporte ton écuelle ! -- Je n'ai plus faim. " Est-ce la joie du vignoble, est-ce la douceur harmonieuse des plus beaux paysages de la Francce, est-ce la tranquillité d'un pays où jamais ne pénétrèrent les armes de l'étranger qu'est dû le mol abandon de ces faciles et douces moeurs ? À ces questions, nulles réponses. Allez dans cette Turquie de la France, vous y resterez paresseux, oisifs, heureux. 

 [Sans la Touraine], ce serait pour moi la mort

Honoré de Balzac

in une lettre

Ne me demandez plus pourquoi j'aime la Touraine

Ne me demandez plus pourquoi j'aime la Touraine. Je ne l'aime pas comme on aime son berceau, ni comme on aime un oasis dans le désert ;  je l'aime comme un artiste aime l'art. Sans la Touraine, peut-être ne vivrais-je pas.

Honoré de Balzac

in Le Lys dans la vallée

propos du personnage Félix Vandenesse

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Bever (Ad. van)

Rien ne révèlera mieux le « Délicieux Paradis de Touraine …»

Ce n'est rien d'exalter la terre nourricière, de célébrer ses crus renommés, de vanter ses sites pittoresques, si l'on ne sait évoquer son histoire et définir son évolution sentimentale. Le caractère propre de chaque province, c'est l'artiste et c'est l'écrivain qui nous le révèlent. Pour un voyageur d'un jour, qu'une curiosité légitime transporte, et qui tente de mêler un sentiment, une idée, ˆ une impression reçue, le rire d'un Rabelais est autrement significatif que telle ou telle description d'un guide scrupuleux. Rien ne révèlera mieux le " Délicieux Paradis de Touraine " qu'une page caustique de Paul-Louis Courrier, ou le récit imagé d'un Balzac et d'un Vigny. »

Ad. van Bever

in La Touraine 

Avec une préface et des notes de Ad. Van Bever,
édité par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Bossebœuf (chanoine Louis-Auguste) — 1852-1928

La ville de Tours, agréablement assise sur les rives délicieuses de la Loire, fait penser à Florence, dont l’Arno baigne les murs qu’elle paraît, elle aussi, quitter à regret. Or non loin de la capitale de la Toscane s’élève, dans un site des plus pittoresques une petite ville dont le nom a été mêlé à toutes les grandes œuvres que le Moyen-Âge et la Renaissance ont vu s’accomplir en Italie. J’ai nommé Sienne, qui fut naguère le berceau où les arts s’épanouirent tout d’abord pour resplendir ensuite sur les bords de l’Arno ; ses églises, son hôtel de ville, les restes de son château, ses mille curiosités et jusqu’à son jardin public de la Liza, situé sur les hauteurs, présentent un caractère bien particulier que le voyageur garde empreint fort avant dans son souvenir. N’ai-je-pas, du même coup, tracé le crayon d’une autre cité, sise non loin du chef-lieu de la Touraine, de la jolie ville d’Amboise ?

Chanoine Louis-Auguste Bossebœuf

in préface d'Amboise, le château, la ville et le canton

1877

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

France Anatole  — 1844-1925

… cette Touraine […] est vraiment une terre de délices

Bien chers amis, cette Touraine, où je voudrais tant vous voir, est vraiment une terre de délices. L'air y a une douceur qui dépasse cette douceur angevine, vantée par un poète.

Anatole France

in lettre du 20 avril 1915

Je n’ai pas trouvé d’endroit qui convînt mieux…

Je n’ai pas trouvé d’endroit qui convînt mieux au climat de mon cœur[…]  »

Anatole France

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Vigny (Alfred de)

Les bons Tourangeaux sont simples comme leur vie, doux comme l’air qu’ils respirent…

Les bons Tourangeaux sont simples comme leur vie, doux comme l’air qu’ils respirent, et forts comme le sol puissant qu’ils fertilisent. On ne voit sur leurs traits bruns ni la froide immobilité du Nord, ni la vivacité grimacière du Midi ; leur visage a, comme leur caractère, quelque chose de la candeur du vrai peuple de Saint Louis ; leurs cheveux châtains sont encore longs et arrondis autour des oreilles comme les statues de pierre de nos vieux rois ; leur langage est le plus pur français, sans lenteur, sans vitesse, sans accent ; le berceau de la langue est la, près du berceau de la monarchie

Alfred de Vigny

in Cinq-Mars ou Une conjuration sous Louis XIII

1826

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Géographie régionale .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2014-01-19 - 11:22:18

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!