A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Maxime Ridouard
Homme politique et artiste
par Jean-Claude Raymond, Fernande Germain, Jacques Sergent

Biographie publiée par le Dictionnaire Annuaire et Album de la Vienne

Né à Messais le 9 février 1865.
Ancien élève de l’Ecole des beaux-arts, de Boulanger, Jules Lefebvre et Boilvin.
Peintre et aquafortiste.
Expose, chaque année, au Salon de la Société des artistes français.
Illustrateur de nombreux ouvrages ; Président de l’Exposition des œuvres de Daniel Vierge au Grand Palais des Champs- Elysées.
Délégué cantonal.
Lieutenant de réserve au 32° de ligne.
Élu maire de Moncontour en 1892 ; réélu en 1896, 1900 et 1904.
Élu conseiller général du canton de Moncontour en 1892 ; réélu en 1898 et 1904.
Élu député en mai 1898 (circonscription de Loudun) avec 1552 voix de majorité ; réélu en 1902 avec 3200 voix de majorité.
Membre de la Commission parlementaire du travail ; de la Commission parlementaire des mines.
Président de la Société agricole loudunaise ; de la Société de secours mutuels de Moncontour, de la Société de secours mutuels des cantonniers du département de la Vienne.
Membre de la Société des Antiquaires de l’Ouest, de la Commission supérieure des beaux-arts.
Président de la Société d’Enseignement à la gravure originale de l’Exposition du Centenaire de la gravure à l’Ecole des beaux-arts.
Membre de la Gauche radicale.

Dictionnaire Annuaire et Album de la Vienne

(vers 1910)

Maxime Ridouard

Maxime Ridouard

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

La loi de séparation de l'Église et de l'État

Alors qu'il était député de la Vienne, Maxime Ridouard vota la loi du 09-12-1905, dite de séparation de l'Église et de l'État. Cette loi garantit les mêmes droits à tous les citoyens qu'ils soient religieux, agnostiques ou athées.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Médiagraphie

  • La Vie Politique à Loudun de 1871 à 1914 par Jacques Pirondeau, mémoire de Maîtrise, sous la direction de M. Valette, Université de Poitiers, U.E.R. de Sciences Humaines, 86000—Poitiers, France, octobre 1977, 21 x 29,7 cm, 135 pages.

    Remerciements : Que toutes les personnes qui ont contribué par leur aide ou leurs conseils à l’élaboration de cette étude, veuillent bien trouver ici l’expression de toute ma gratitude et plus particulièrement Monsieur le Professeur VALETTE, Mademoiselle et le Docteur DELAROCHE, et le personnel de la mairie de Loudun pour sa grande amabilité.

    Commentaire par Fernande Germain

    Cette maîtrise est pleine d’enseignements, non seulement sur la vie politique à cette période mais aussi sur la présentation géographie de l’arrondissement de Loudun, quelques lignes à propos de l’histoire du pays loudunais, La révocation de l’Édit de Nantes qui fut une période néfaste pour la ville en 1685, où la majeure partie des huguenots préféra l’exil à la conversion, ce qui amena le commencement de la dépopulation dans notre contrée. On arrive alors à l’ère du baron de Soubeyran en Loudunais aux élections législatives de 1871… Le maire élu alors est Gustave BEGUIN-DESVAUX, remplacé en 1881 par Alphonse DUMEREAU. En 1893 les élections législatives présentent trois candidats : le baron de SOUBEYRAN impérialiste (selon le sous-préfet), Louis THONNARD-DUTEMPLE républicain rallié et Maxime RIDOUARD républicain radical… Les années passent et l’on arrive en 1914 aux élections législatives avec quatre candidats en présence  :

    • Victor BORET, député sortant,
    • Georges MAURICE, républicain de gauche, maire de Sammarçolles,
    • Joseph MAGÉ, né le 3 janvier 1865 à Loudun, docteur en médecine, se présente sous l’étiquette de républicain indépendant. Il est maire et conseiller général de Loudun depuis dix ans…
    • Eugène BOUTIN, né à Manthelan mécanicien aux Chemins de Fer de l’État à Loudun, radical socialiste…

    Au second tour c’est Victor BORET qui l’emporte sur Georges MAURICE… Et en fin de volume toutes les Affiches de campagne sont représentées, avec toujours en politique ces phrases parfois satiriques et pamphlétaires qui n’aboutissent à rien et amusent l’électeur. (fg).

  • Moncontour-du-Poitou (France—Vienne) a donné le nom de Maxime Ridouard à une de ses rues.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-01-02 - 10:11:53

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!