A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Un peu de l'histoire de la route entre Loudun et Richelieu

par Jean-Claude Raymond

Richelieu aurait fait construire la route actuelle entre Richelieu et Loudun pour faire transporter les pierres nécessaires à la construction de son château à Richelieu

Pour aller de Loudun à Richelieu, nous sommes habitués à emprunter la route départementale D. 61 dans la Vienne qui devient D.58 en Indre-et-Loire. Cette route est composée de 3 segments de doite. Le raccordement de ces segments entraîne deux virages si faibles qu'ils ne sont pratiquement pas perceptibles. J'ai toujours entendu dire que cette voie avait été tracée à la  demande de Richelieu pour faire transporter les pierres provenant de la démolition du château de Loudun pour la construction de la ville de Richelieu et du château du cardinal. Cette ligne droite semblait bien correspondre au caractère géométrique du plan de la ville de Richelieu et personne n'y trouvait à redire. Mais voilà, ce qui peut paraître une évidence n'est pas pour cela vérité.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

A la lumière des cartes de Cassini

En effet, si vous regardez la carte de Cassini montrant Loudun et Richelieu vous découvrirez que la voie qui relie ces villes n'emprunte pas l'emplacement de la D. 61 mais un tracé plus tortueux. En partant de Loudun, la route sortait à cette époque en un lieu dénommé le Calvaire, pour passer aux Caves (aujourd'hui nommées les Grandes Caves). Elle se dirigeait alors vers Mepiés (aujourd'hui le Mépied), passant au nord de Villiers. Ensuite, elle passait à Lucay pour  rejoindre directement Ceaux en passant au nord des Courtils. De Ceaux, elle gagnait Rosiers presqu'en ligne droite. En regardant la carte touristique IGN, n° 64, au 1:100 000, dont un extrait est reproduit ci-dessous, on remarquera qu'une partie du tracé ancien n'est pas représenté avant et après Ceaux (tracé reconstitué en bleu). Si traces il y a, ce sont aujourd'hui des chemins à usage agricole.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Route de Loudun (Vienne) à Richelieu (Indre-et-Loire) d'après carte de Cassini
Route de Loudun à Richelieu( Carte Michelin

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Une ébauche de la nouvelle route dès 1765 ?

Il faut signaler qu'au sortir de Richelieu, la carte de Cassini de 1815 montre un tronçon de voie rectiligne de 2 à 3 km, se dirigeant vers l'Ouest. Ce tronçon est indiqué sur la même carte pour l'édition de 1765. Curieusement, s'il s'agit de l'amorce des travaux de la route qui nous concerne, rien n'a été fait pendant 50 ans ?

En conclusion, cela montre que la mise en service du tracé rectiligne que nous connaissons aujourd'hui est postérieur à la confection de la carte de Cassini. Or cette confection débuta en 1760 à la demande de Louis XVI, sous la direction de François Cassini de Thury et fut terminée en 1815, sous la direction de son fils Dominique. Richelieu n'est pour rien dans le tracé du CD 61.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Rappel historique sur l'évolution des voies de communication terrestres

Les premiers architectes d'un réseau de voies de communication dans notre pays furent les Romains. Le réseau romain résista aux invasions barbares et subsista jusqu'au XVIIe siècle.

Il fallut attendre Colbert qui décide en 1670 d'améliorer le réseau. Il veut construire un réseau de chemins royaux permettant à quatre chariots de pouvoir circuler de front. Cela impliquait qu'ils fussent larges de 7,80 à 9,80 m. On peut s'étonner de cette volonté de quatre chariots de front dès cette époque. Les premières autoroutes à deux fois deux voies, presque trois siècles plus tard seront donc du même type, sauf que les voies en sens inverse seront séparées par raison de sécurité due à la vitesse.

Le 26 mai 1705, un arrêté stipule que les voies doivent être tracées en ligne aussi droite que possible. Peut-être est-ce à ce décret que nous devons les routes presque rectilignes entre Loudun et Richelieu mais aussi Loudun-Poitiers ou encore Richelieu-Châtellerault.

Remarquons, cette obligation aux riverains de planter, le long de ces chemins, des arbres espacés de 30 pieds, à une toise au moins du bord intérieur des fossés. On peut penser que c'est grâce à cet arrêté que nous devons encore ces belles sections rectilignes de routes bordées d'arbres, en particulier à l'entrée de certaines villes. On peut s'attrister de les voir disparaître. On regrette aussi que lorsque le trafic nécessite le doublement des tracés anciens, on ne borde pas systématiquement la nouvelle voie d'un nouvel alignement lorsqu'il s'agit de tracés hors agglomération. Certes, cela augmenterait probablement une emprise plus importante sur les terres cultivables. Il semble aussi qu'à proximité des arbres les rendements agricoles soient moindres. Mais à l'époque de la jachère et des surplus agricoles…

Les routes furent classées en quatre catégories en 1776, selon leur largeur entre fossés, puis en fonction de leurs destinations (1ere classe, entre Paris et les frontières, 2e classe, entre frontières sans passer par Paris, 3e classe, entre villes).

Enfin, sous Napoléon, les routes sont classées en routes nationales (ex. N 10 ou RN 10), départemantales (ex. D. 61), chemins vicinaux et chemins ruraux, système que nous connaissons actuellement, auquel s'est ajouté les autoroutes (ex. A 10). La classification européenne (ex. E 25) est venue se surajouter aux classifications nationales.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Périodes de l'histoire .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-01-08 - 10:32:39

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!