A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Le Vieux-Poitiers
Ancienne ville gallo-romaine et menhir celtique
par Jean-Claude Raymond

Présentation

Le site du Vieux-Poitiers se trouve sur la rive droite de la vallée du Clain entre le Clain et la Vienne avant leur confluent. Une cité gallo-romaine importante se trouvait à cet emplacement. Un pan de mur se dresse sur le flanc du plateau qui sépare la vallée de la Vienne et celle du Clain. Il est le reste d'un théâtre de 110 m  de diamètre. La ville aurait été détruite lors des invasions normandes qui remontaient la Vienne. C'est dans cette ville qu' en 732, les fils de Charles-Martel, Pépin et Carloman, se partagèrent les états conquis par leur père. Ce dernier s'était illustré en arrêtant les Arabes à quelques kilomètres au sud à Moussais-la-Bataille à la bataille dite de Poitiers en 732 (octobre 733).

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Le menhir du Vieux-Poitiers

Texte de Charles-Claude Lalanne extrait de Histoire de Châtelleraud et du Châtelleraudais, édité par A. Rivière, imprimeur-libraire, 85, rue Bourbon, Châtellerault, 1859.

Son élévation est de 2 mètres 66 centimètres, sa base est large de 1 mètre 50 C., son épaisseur moyenne de 66 c. Cette pierre se rétrécit inégalement jusqu'au sommet qui se termmine en pointe fortement émoussée. Elle est d'un grès jaunâtre et couverte d'infractuosités.

Lorsque M. Bourignon, de Saintes, visita le Vieux-Poitiers en 1785, il trouva le menhir renversé par suite des fouilles infructueuses que le marquis de la Roche-du-Maine y avait fait pratiquer peu de temps auparavent. Il affirme que ce monument avait 4 mètres d'élévation. Dix-huit années plus tard, Siauve, parcourant les mêmes lieux, retrouva la même pierre redressée sur sa base déjà depuis longtemps et lui donne la même dimension. Cependant au témoignage de plusieurs personnes dignes de foi, le menhir n'a éprouvé aucun changement depuis le passage de Siauve. La disproportion si grande qui existe entre la mesure donnée par ces messieurs et nôtre nous porte à croire que l'un et l'autre ont négligé de s'assurer de la véritable dimension du monolithe.

L'intérêt que ce monument celtique inspire est encore redoublé par l'inscription que l'on y découvre. Les caractères gravés sur un grès brut en sont peu apparents. Leur forme est celle des majuscules romaines tracées par un ciseau peu expérimenté. On y lit

 :inscription sur le menhir du Vieux-Poitiers (France-Vienne)

Cette inscription a mis à la torture l'esprit de plus d'un savant, et la difficulté ne paraît pas encore tranchée. L'un (Bourguignon de Saintes en 1786) veut que ce monument ait été élevé à la mémoire d'un soldat munitionnaire des vivres, originaire de Tarbes, par le nommé Jeuru. Celui-ci, Siauve, après trois interprétations différentes, s'arrête à celle-ci : Jeuru a consacré ce monument d'un éternel repos à Brivatius soldat vélite originaire de Dax. M. de Crazannes (*), lui donnant une nouvelle interprétation, l'explique ainsi : ARatinus Brivatius, soldat frumentaire de la e légion Tarbélien, ou natif du pays des Tarbéliens, monument élevé par Jeuru.

La question semblait assoupie pour toujours lorsque tout dernièrement elle a été reprise par un membre de la Société des Antiquaires de l'Ouest *) qui fait subir à cette inscription un changement radical : Le tarbélien Jeuru a consacré ce monument à l'orateur citoyen de notre ville Marcus fronto.

A cette communication de date récente, M. Cardin (*) a répondu que le mot Jeuru, dont on a fait un nom propre, figurant au bas de quelques inscriptions signalées sur d'autres points de la France et demeurées jusqu'à ce jour inexpliquées, doit être considéré comme un parfait celtique équivalant aux parfaits latins, vovit, erexit. C'est donc à la langue celtique qu'il faudrait, selon ce dernier, demander l'explication de cette inscription. Inscription d'autant plus obscure qu'il n'en reste peut-être qu'un fragment.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Le partage du royaume de Charles Martel par ses fils

En 742, les fils de Charles Martel réunis au Vieux-Poitiers se partagent le royaume de leur père. Ce fait montre que l'ancienne cité romaine avait encore une importance.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Médiagraphie

La Bataille de Poitiers par Jean-Henri Roy et Jean Deviosse dans la collection Trente journées qui ont fait la France, chez Gallimard, 1966, 355p.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Données administratives, patrimoniales et géographiques

Accès aux données concernant Le Vieux-Poitiers
  • sur l'encyclopédie Wikipedia,
    (données géographiques et administratives, liens vers sites officiels)
  • sur les bases de données du Ministère de la Culture
    (architecture, mobilier, iconographie...),
  • sur le serveur ViaMichelin.
    (accès aux cartes Michelin numérisées du lieu)


Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Histoire régionale — Les lieux .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-09-08 - 16:31:31

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!