A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Château de La Roche-du-Maine
Prinçay (France - Vienne)
par Jean-Claude Raymond

Le château (texte et gravures extraits de Paysages et monuments du Poitou)

Prisciacus, Prinçay, a été donné par Charles le Chauve, avec d’autres bourgs du Poitou, aux moines de Saint-Philibert, chassés par la terrible renommée des Normands, suivant diplôme du 13 février 854 ; l’église, dédiée à Saint Gervais et Saint Protais, dépendait de Sainte-Radegonde de Poitiers ; une chapelle sous l’invocation de Sainte Geneviève y avait été fondée en 1497 par François Tiercelin, seigneur de la Grange.

Sur le territoire de cette commune a été construit, pour commander la vallée du Mable, le magnifique et pittoresque château de la Roche-du-Maine ; ce fief, qui relevait de Faye-la-Vineuse, est mentionné en 1252 sous le nom de « Rocha Dominica ». Au XIVe siècle, la Roche-du-Maine appartenait à la famille de Plagny ; l’un deux, Baudoin, étant passé en Guyenne au service des Anglais, le roi de France confisqua cette terre qui valait alors quarante livres de rente et en fit don, au mois de décembre 1369, à Guillaume de Plagny, son frère, qui lui était resté fidèle.

En 1490 le seigneur de la Roche-du-Maine était Charles Tiercelin, chevalier de l’ordre du roi, qui épousa Anne Turpin ; Charles se distingua dans les guerres d’Italie et tout le monde connaît la réponse légendaire qu’il fît à l’empereur Charles Quint. Possédé de la manie de construire, il fit édifier avec un luxe inouï les châteaux de la Roche-du-Maine et de Chitré; sa fille unique épousa François d'Appelvoisin, qui prit le nom et les armes des Tiercelin; depuis cette époque jusqu'à la Révolution, ce château a toujours appartenu aux Tiercelin d'Appelvoisin, dont la généalogie a été donnée dans les livraisons sur Vouneuil-sur-Vienne, par M. de Grandmaison, à l'article sur Chitré.

Entièrement de la Renaissance, ce château est admirablement conservé. Le vestibule forme sur la cour une sorte de cloître voûté au moyen d’arcs surbaissés formant doubleaux. Ces arcs, appareillés avec des renforts longitudinaux, soutiennent les caissons, dont le fond est constitué par des pierres moulurées. Les contreforts extérieurs sont on ne peut plus intéressants comme sculpture. La salle voisine devait servir de cuisine. A côté, une pièce dénommée la chapelle.

Au premier étage, la « Salle » dite « des Biches » en raison des têtes sculptées qui supportent des écussons, devait servir de salle à manger. Il ne reste de son plafond qu’une solive ornée de cordelettes et les poutres maîtresses. La pièce la plus remarquable du château est sans contredit, à ce même étage, une grande salle des fêtes dont nous donnons un dessin ci-contre. Le carrelage, composé de terre cuite et de pierre, conserve encore sur la rosace centrale le nom de Tiercelin. La cheminée est ornée d’artichauts et de feuilles de laurier ; chacune des couronnes milieu portait des écussons qu’un propriétaire antérieur du château vendit pour dix francs. Sur le manteau la devise : « Dieu pour guidon, vérité pour enseigne ». Les lambris qu’indique notre dessin existent encore en grande partie.

Mais le principal intérêt de ce château est sans contredit, dans les deux façades du bâtiment d’entrée. M. Léon Palustre, dans son remarquable ouvrage de la Renaissance en France incline à penser que cet édifice n’a pas été construit d’un seul jet, et que les deux tours flanquant la porte d’entrée sont d’anciens ouvrages du XVe siècle remaniés au XVIe. Il suffira au lecteur de jeter les yeux sur la belle photogravure de M. Robuchon pour voir toute l’inanité de cette supposition. Si ces tours étaient antérieures au XVIe siècle, on remarquerait autour des fenêtres et près des consoles des hourds, les reprises indiquées forcément par les décrochements dans l’appareil. Or nous ne voyons partout qu’assises parfaitement régulières et posées avec soin. Toutes la construction a donc bien été élevée d’un seul jet par des artistes imbus des traditions italiennes et qui ont amené en France le mouvement de la Renaissance. Peut-être l’origine et les voyages de M. Tiercelin ne sont-ils pas étrangers à cette influence marquée de l’élément italien.

Il faut regretter la restauration maladroite qui a fait disparaître le chemin de ronde au dessus de la porte d'entrée et entre les deux tours. Nous regrettons également la construction d'une petite galerie sans caractère au sommet du bastion hémi-circulaire. C'est sans doute à cette addition que nous devons attribuer la disposition des consoles et mâchicoulis que M. Léon Palustre croit n'avoir jamais existé. La statue équestre, au dessus de la porte d'entrée, représente M. Tiercelin. Son nom est écrit sur le caparaçon du cheval. Ce motif, qu'il soit ou non , ainsi que le pense M. Léon Palustre, emprunté au château de Blois, ne manque pas de grandeur.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document


Château de la Roche-du-Maine à Prinçay (France - Vienne), gravure extraite du livre de Robuchon

Château de la Roche-du-Maine, façade sur cour intérieure
(voir les photos anciennes)
Zoom

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

L grande salle des gardes

La grande salle des gardes
(voir les photos anciennes)
Zoom

Georges Balleyguier, Jules-César Robuchon et Roger Drouault

in Paysages et monuments du Poitou
1890

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Teste Dieu plene de reliques

Teste Dieu plene de reliques

Cette formule est prononcée par Frère Jean dans le Quart Livre, de Rabelais au chapitre XX, Comment les nauchiers abandonnent les navires au fort de la tempeste, § 2. Rabelais lui-même indique dans la Briefve déclaration d'aucunes dictions plus obscures contenues on Quatrième Livre qu'il s'agit d'un des serments du seigneur de la Roche du Maine.

Aranei-Orbis avoue ne pas saisir le vrai sens de ce serment d'autant plus que le mot plene est donné dans le texte de Rabelais comme nous l'avons écrit et trouvé dans Rabelais les œuvres complètes à La Pléiade, NRF, Paris, 1975 par Jacques Boulenger et dans François Rabelais - Électro-Chroniques, CD-Rom réalisé par le laboratoire EQUIL XVI de l'université Blaise-Pascal. Mais le premier donne plaine dans sa transcription du texte de la Briefve Déclaration et le second pleine.

Au Détour d'une promenade

Poème d'Éric Garnier découvrant le château.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Charles Tiercelin et la famille Tiercelin d'Apelvoisin (ou Appelvoisin)

Comme l'indique Robuchon, en 1490 le seigneur de la Roche-du-Maine s'appelle Charles Tiercelin marié à Anne Turpin. Sa fille unique épouse François d'Apelvoisin. Ce dernier prit le nom de Tiercelin d'Apelvoisin. Les armes des Tiercelin d'Apelvoisin est d'argent à 2 tierces d’azur passées en sautoir, accompagnée de quatre merlettes de sable.

Charles Tiercelin, marquis de la Roche-du-Maine accompagna François Ier à Madrid lorsque ce dernier fut fait prisonnier par Charles-Quint. Ce dernier lui demandant un jour : à combien de jours sommes-nous de Paris, le marquis répondit : « Sire, à autant de journées que de batailles, à moins que vous ne soyez battu à la première.»

 En mai 1581, on retrouve cette fois un Charles Tiercelin d'Appelvoisin, seigneur de la Roche-du-Maine qui se maria à Claude de Chastillon, fille aînée de Claude de Chastillon. IIe du nom, chevalier de l’Ordre du Roy, baron de Bouville et de Farcheville, le 4 août 1559, il épousa Renée Sanglier, fille et principale héritière de Gilles Sanglier, Chevalier Seigneur de Bois-Rogue et autres lieux. Ils eurent de leur mariage trois fils et quatre filles. Or, le château de Bois-Rogue situé à l'Est de Loudun se trouve dans la même région que celui de la Roche-du-Maine.

Robuchon nous enseigne que le château resta dans la famille Tiercelin d'Apelvoisin jusqu'à la Révolution.

Enfin signalons que la descendance de Charles Tiercelin compte Mme de Rohan (1853-1926). Femme de lettres, elle publia des poèmes, fonda un prix de poésie. Elle fut membre de la Société des Artistes français et exposait des aquarelles chaque année au Salon. Enfin, après la mort de son mari et de son fils pendant la guerre de 1914-1918, elle transforma son hôtel du boulevard des Invalides en hôpital militaire.

Note
On trouve plusieurs orthographes pour Apelvoisin : Appelvoisin ou encore La Pelvoisin dans les États des officiers de l'Artillerie de marine.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Les travaux en 2002

En 1991, les travaux de restauration ont reçu les 10e prix de Chefs d'œuvres en péril, mais les travaux continuent.

La première tranche de travaux de l'aile Est a commencé et la restauration des charpentes et lucarnes manquantes (cachées sur la photo par le "parapluie" qui permet de travailler à l'abri des intempéries).

Encore beaucoup de travail ! Aranei-Orbis attend avec impatience le moment où les travaux terminés nous pourrons découvrir la nouvelle allure du château.

Château de la Roche-du-Maine les travaux en 2002

©Photographie communiquée par le propriétaire (voir les photos anciennes)

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document


Comme vous pouvez le constater sur la photographie ci-dessous, le chemin de ronde a été restauré ainsi que la charpente de l'aile nord.

Château de la Roche-du-Maine — les travaux courant 2002

©Photographie communiquée par le propriétaire (voir les photos anciennes)

Château de la Roche-du-Maine - détail de la restauration d'une lucarne

Détail de restauration d'une lucarne (photo. communiquée par le propriétaire)

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liens

La base Mémoire du Ministère de la Culture et de la Communication permet de consulter de nombreux documents photographiques sur le château de la Roche-du-Maine.
Pour le Roche-du-Maine, il faut choisir Prinçay où l'on trouve des photographies du château.

Par contre les liens ci-dessous pointent aussi vers des documents de la base Mémoire mais malheureusement ils ne peuvent plus être atteints par la recherche proposée par le site du Ministère de la Culture et de la Communication. Il s'agit de photographies en noir et blanc du château quand il servait encore de dépendance agricole.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Communiqué

Le propriétaire du château de la Roche du Maine à Prinçay (86420) près de Loudun recherche tout document relatif à son histoire en particulier des gravures qui illustreraient l'état du château au 16e siècle.

Prendre contact en utilisant le couriel suivant : La Roche-du-Maine

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Données administratives, patrimoniales et géographiques

Accès aux données concernant Prinçay
  • sur l'encyclopédie Wikipedia,
    (données géographiques et administratives, liens vers sites officiels)
  • sur les bases de données du Ministère de la Culture
    (architecture, mobilier, iconographie...),
  • sur le serveur ViaMichelin.
    (accès aux cartes Michelin numérisées du lieu)


Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Villes et autres lieux de la région .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2008-01-27 - 11:09:41

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2017 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!