A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Nueil-sous-Faye
(Vienne)
par Jean-Claude Raymond

Présentation

On trouve les premières traces de Nueil dans le cartulaire de Cormery en 892: ecclesia dicto Niolo; puis Milo de Niul, 1085; ecclesia de Niolo au XIIe siècle; Nueil, 1421; Nueil soudz Faye 1477; Nyolium Subtus Fayam, 1478; Sainct George de Nueil, 1516; Nueuil-sous-Faye, 1649; Nueil-sous-Faye 1779; Saint-George-de-Nieuil-Sous-Faye, 1782.

Avant la Révolution, cette commune faisait partie de l'archiprêtré de Faye-la-Vineuse [environ à 6 km au sud-est et aujourd'hui en Indre-et-Loire], du duché-pairie et de l'élection de Richelieu, généralité de Tours. La cure était à la nomination du chapitre de Faye-la-Vineuse. (Ces renseignements toponymiques, comme ceux qui suivent, sont tirés du Dictionnaire de Redet). Les écarts les plus importants sont :

  • Neuville : ancienne seigneurie
  • Montagré: Ainardus de Montagre, 1061
  • Boso de Monte Agrio,1089
  • de Monte Agriaco 1116
  • Montagré, 1453
  • Le fief de Montagré, appelé aussi le Rideau, relevait du château de Loudun.
  • Jallet : château
  • La Brise.
  • La Maurinerie : La Morinerye,1575
  • La Maurinière;
  • La Morinerie.
  • Ancien fief relevant de la Motte de Boché.

Dans les bois des Roches, les chênes ont remplacé les hêtres (fagus), "Sous le dôme d'un hêtre", dit Virgile au début des Bucoliques, à l'origine du nom de la petite commune située en bordure de la Touraine. La clairière nouvelle évoquée dans le nom "niolo" dès le IXe siècle, renseigne sur l'importance de la forêt au Moyen Age, baignée comme aujourd'hui encore par le Mâble. Sur sa butte, le village garde jalousement les vestiges de ses heures de gloire du XVIIe siècle, époque que le Cardinal de Richelieu a largement marquée de son empreinte.

Un hypogée rectangulaire de la deuxième période gallo-romaine, fut trouvé en 1901. Une chambre sépulcrale de 3 m2 était couverte d'une voûte en berceau plein cintre. Elle comportait une porte dont l'arc était composé de claveaux en pierre, intercalés de quatre autres en brique. Il ne contenait qu'un sarcophage simple avec cercueil en plomb. Cet hypogée a été entièrement détruit.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Le petit château

Le Petit Château, situé dans le bourg de Nueil est constitué d'un corps de logis Louis XIII, construit sur des fondations plus anciennes, (celles d'une tour carrée du XV ème siècle entourée de murailles). Il est formé de deux grandes pièces à haut plafond et d'un étage qui était desservi par une tourelle d'escalier; le tout est surmonté d'un grand comble avec girouettes au dragon couronné. L'ensemble paraît avoir été construit à l'identique avec l'un des pavillons d'angle du château ancien de Richelieu. Ce corps de logis a été agrandi de part et d'autre à l'époque de Louis XIV puis au Nord-Ouest sous Louis XV. Depuis il n'a pratiquement pas subi de modification.

Un grand mur d'enceinte avec des arbalétriers de défense Louis XIII ceinture un ensemble formé du Petit Château, d'une ferme, et d'un pigeonnier ancien, de style roman. La " terre de Nueil" était constituée de ce domaine appelé "le parc du château" et de nombreuses fermes dont : les fermes de Narçay, de la Saudaye, de la Bourie, de la Mission, de l'Ormeau, du Crozé, des Trois Cheminées...

La famille de Chézelles a d'abord été propriétaire de la seigneurie de Nueil du XVe siècle jusqu'au début du XVIIIe. Jean de Chézelles en 1638  reconstruit son château sur le plan des maisons nobles de Richelieu . En 1650 Marie de Chezelles épouse Géraud de Cordemoy, philosophe et historien, qui habitera le château. Leur fils Jacques en héritera. Il portait le titre de "seigneur de Narcé". Il meurt vers 1700.

Suivant un arpentage de 1658, demandé par Marie de Chézelles, la seigneurie de Nueil était constituée de deux maisons nobles de Nueil et de Narçay devenues mitoyennes au centre du bourg (le château actuel).

En 1701, la seigneurie de Nueil fut saisie aux requêtes du palais de Paris : elle était alors dans un état complet d'abandon, ses bâtiments non entretenus et resta dix années ainsi.

En 1711, Bertand Poirier des Bournais, frère du premier médecin du roi, Louis Poirier, s'en rendit acquéreur et effectua les réparations nécessaires. Il eut quatre fils. Le quatrième Louis désigné sous le nom de Louis Poirier de Narçay vécut au château avec son épouse Marie-Catherine Torterue (décédée en 1673 au château et inhumée en l'église de Nueil). Le domaine s'étendait alors sur plus de 350 hectares
Son fils Louis-Bertrand Poirier de Narçay, seigneur de Nueil fut privé de ses droits sous la Terreur. Il les recouvra pleinement sous le Consulat. Veuf de son épouse, Geneviève Torterue, il épousa en secondes noces, en 1803, Françoise Du Gazeau  et retourna vivre au château. C'est aussi là que vécurent son fils François-Bertrand et son petit-fils Alexandre-Bertrand Poirier de Narçay. Son arrière petit-fils, Gustave Marie Robert Poirier de Narçay, né en 1859 passa également une partie de son enfance au château.

Alexandre-Bertrand Poirier de Narçay vend en 1870 le château et son domaine. Mais  il conservera la jouissance du château jusqu'à sa mort en 1886. Les acheteurs sont des cousins éloignés, les époux Poirier-Jautrou, qui habitaient le château de La Pichardière situé sur la commune de Chaveignes. Ceux-ci ont revendu après 1886, le château aux familles Vallet et Cognard dont les descendants sont les actuels propriétaires.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Château de la Maurinière

Bel ensemble totalement transformé au XIXe siècle. Cet ancien fief relevait au XVIe du château de la Motte Bascher, curieuse Motte défensive à Pouant.

Curiosités

  • Église Saint-Georges : nef du XIIe, portail en plein cintre, clocher à baies du XIIe presque entièrement remanié au XIXe.
  • Manoir de Jallet : belle propriété de style normand datant du XIXe siècle.
  • Bois des Roches , rives du Mâble, Fontaine-Lavoir de la Goëlle, étang de pêche.
  • Nombreuses Croix au carrefour de chemin : le bourg, le Petit Neuville, Velue, de la Sesse, croix vieille et croix rouge. Ferme avec vieux porche du XIVe à la Brise.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Données administratives, patrimoniales et géographiques

Accès aux données concernant Nueil-sous-Faye
  • sur l'encyclopédie Wikipedia,
    (données géographiques et administratives, liens vers sites officiels)
  • sur les bases de données du Ministère de la Culture
    (architecture, mobilier, iconographie...),
  • sur le serveur ViaMichelin.
    (accès aux cartes Michelin numérisées du lieu)


Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Histoire locale — les lieux .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2010-09-29 - 09:25:21

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!