"

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés lorrains à Loudun
Inauguration de plaque commémorative de la gare
Jean-Claude Raymond Jacques Sergent

Comment accueillir les Audunois 

Pour marquer le 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés à Loudun en 1939 et bien que les voyageurs ne peuvent plus arriver par les chemins de fer, il fut décidé d'accueillir les Audunois à la gare comme cela s'était passé autrefois. Un grand nombre de bénévoles ont accepté de se vêtir des costumes de l'époque. Ainsi, le car qui amenait les hôtes des Loudunais s'arrêta avenue d'Anjou, auprès du passage à niveau. Ainsi, les Audunois arrivèrent sur le quai que certains ou leurs parents avaient emprunté.

La gare qui ne voit plus de voyageurs depuis déjà de nombreuses années retrouve une certaine activité, à l'image d'autrefois.

Au fronton de la gare, l'horloge a arrêté le temps.

Par quel mystère, sur parking de la gare, les voitures d'un temps passé sont revenues comme elles le faisaient, il n'y a pas si longtemps.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.
Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

Il doit se passer des choses exceptionnelles, le correspondant de la presse locale est au rendez-vous avec sa boîtier photographique à la main.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

Dans la gare, c'est l'effervescence

Sur la quai des bagages et marchandises sont prêts.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Photo Jean-Claude Raymond.

Des personnes attendent le train.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Attente joyeuse en famille. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Attente plus anxieuse. Le voyageur attendu va-t-il être au rendez-vous ? Un fiancé, peut-être ?
Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Les chapeaux, c'est beau, mais pas forcément pratique. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

 Le colporteur de journaux distribue le numéro spécial de La Gazette de Loudun.
Photo Jean-Claude Raymond.

Côté service d'ordre, ce sont les ajustements de dernières minutes.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Les forces de l'ordre se concertent avant l'affluence. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le chef-mécanicien est prêt. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

 Rêverie de jours meilleurs pour la Défense passive ? Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le quai de la gare le comité d'accueil est en place. Photo Jean-Claude Raymond.

La mise en scène est prête. Ils doivent arriver par là.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le sabre et le goupillon veillent au salut des personnes et des âmes ? Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le garde champêtre vient prendre les dernières consignes. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le chef de gare est sorti, le train ne devrait pas tarder. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Le train (en fait le car) va-t-il arriver à l'heure ? Photo Jean-Claude Raymond.

Les voilà !

Dès leur arrivée, les Audunois peuvent apercevoir, la foule des Loudunais assemblés pour les accueillir.

Loudun Gare — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

La foule des Loudunais pour accueillir les Audunois. Photo Jean-Claude Raymond.

En cas de problème, la Croix-Rouge devance tout le monde. Mais elle n'eut pas intervenir. Le voyage d'aujourd'hui s'est passé dans des délais et des conditions bien différents de ce qu'ils avaiet pu être 70 ans auparavant.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

La Croix-Rouge — Béquille et fauteuil. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

La Croix-Rouge — Et, même un brancard. Photo Jean-Claude Raymond.

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Les gendarmes et les pompiers suivent, ainsi que le correspondant de presse locale
avec sa boîte à images, accrochée au guidon de sa bicyclette. Photo Jean-Claude Raymond

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Audunois et Loudunais se retrouvent. Photo Jean-Claude Raymond.

Mots de bienvenue

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

Élefthérios Benas, maire de Loudun. Photo Jean-Claude Raymond.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Inauguration de la plaque commémorative

2009-09-11 Gare de loudun — 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés de 1939 — Accueil des Audunois.

 Jacques Sergent . Photo Jean-Claude Raymond.

Cette plaque rappellera aux Loudunais l’arrivée des réfugiés lorrains. Un peu d'histoire présentée par Jacques Sergent.        

La zone rouge

Dans les années 30,  la France construit une ligne de défense fortifiée qui s’appellera André Maginot alors ministre de la guerre. Afin d’éviter d’être  accusé d’intention agressive, une bande frontalière de 10 km, dite Zone rouge, la sépare de la ligne Siegfried.

En cas de conflit, les 210 000 Mosellans originaires de 214 communes seront dirigés  dans les départements de la Vienne et de la Charente, 84 000 dans le département de la Vienne.

Notre ville  accueillera 659 audunois et 2 111 seront  hébergés dans le canton de Loudun.

Les Audunois  non productifs quittent Audun avec 30 kg de bagage, avec les enfants en pleurs, en cris.  Les hommes restent pour travailler à la mine des terres rouge pour extraire du minerai de fer pour produire la fonte.

Un voyage dans des conditions difficiles… l’inquiétude, vers l’Aube et la Haute-Marne puis le lieu de destination.

Arrivée à Loudun

Après  plusieurs jours de voyage, ils arrivent : une lueur d’espoir en voyant :

  • le Comité  d’accueil
  • le sous-préfet,
  • le maire,
  • le lieutenant des pompiers,
  • le chef de gare,
  • l’adjudant chef de la gendarmerie,
  • le garde champêtre,
  • le service sanitaire, infirmière, croix rouge


L’arrivée des Audunois avec son curé l’abbé Wagner, le directeur des mines des Terres rouges, donateur pour la création de la Sociétété d’Assistance aux enfants des évacués. Le doyen M. François Petit (90ans) décède le 27 avril 1940 – vétéran de la guerre de 1870. Une foule considérable l’accompagna à sa dernière demeure, le 1er mai.

Les structures d’accueil : les baraquements, la maison d’accueil…

Faire participer la population à l'accueil des réfugiés

Appel aux populations de la Vienne :

Vous allez recevoir où vous avez déjà reçu des réfugiés lorrains. Je suis certain que vous aurez à cœur de leur réserver le plus fraternel accueil. Vous songerez que les Lorrains sont d’autant plus malheureux que beaucoup ne sont pas familiarisés avec notre langue. Vous respecterez la langue maternelle de ces Lorrains de vieille souche restés profondément attachés à la France pendant l’occupation allemande et dont les cœurs ont toujours battu à l’unisson des nôtres.

Mise en garde de la mairie : 

Les Loudunais dont nous connaissons la bonté et la charité, éviteront toutes réflexions pouvant mal être interprétées par les réfugiés, qui sont des Français dont les sentiments de patriotisme sont profonds et qui abandonnent leur foyer pour la défense du pays.

Mise en garde : la mairie demande de ne pas augmenter les prix.

Participation à la vie loudunaise

A la campagne, les réfugiés vont participer aux tâches journalières vendanges, moissons, à la ville clinique, galeries. D’autres réfugiés arrivent en octobre, novembre, les hommes en mai et juin sous les bombardements. Bombardement de Loudun, le 1940-06-18.

L'Occupation

Occupation allemande le 21 juin 1940…De nouveau germanisation.
Départ le 26 septembre 1940, le cœur gros, une foule considérable pour l'au revoir.

Une rue, au nom d'Adolf Hitler ! Maisons pillées, occupées par la troupe allemande !

La Résistance

Les P.R.O (Patriotes résistants à l’occupant) et les Malgré nous…
Durant cette tragique période de l’occupation…il y avait l’équipe La Roche Rigault Loudun (Coupe de France  3 janvier 1942), le cinéma Palace M. Persigan organisait des soirées en faveur des prisonniers de 
guerre.

La Libération

Le Maquis et la libération le 1er septembre 1944.

Les derniers réfugiés partent le 3 décembre 1944 – une fête est  organisée  par les Audunois pour fêter leur départ :

  • Jeunes filles en habit et coiffe  de la  Lorraine,
  • Plaque offerte à la ville : Les Alsaciens-Lorrains réfugiés dans la région de Loudun reconnaissants,
  • Les discours des maires :
    • M. Manet :
      J’espère que vous emporterez de Loudun un bon souvenir, je suis persuadé que les relations que certains ont nouées, ne seront pas sans lendemain.
    • M. Speck :
      Vive la France, vive la noble ville de Loudun, vive la ville de Metz libérée.

Ceux qui restent se marient, fondent un foyer créent des commerces et des entreprises.

Remerciements

Témoignages de M. Rageul  réfugié dans une ferme à côté de Loudun. Une  lettre retrouvée  qui évoque à la fois toute la détresse de certaines familles réfugiées  et aussi la solidarité que l’on peut trouver auprès des gens.

Remerciements à ceux qui ont contribué à la reconstitution de la commémoration de ce jour. Il est toujours bon de signaler l’importance du bénévolat.

Je vous remercie de m’avoir écouté  et je vous souhaite de passer un agréable séjour à Loudun.

Je demande à M. Salvatore Bellucci et à M.Alain Delaunay de venir dévoiler la plaque.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

La plaque elle-même

Loudun — Gare : commémoration de l'arrivée des réfugiés à Loudun.

MM. Salvatore Belluci et Alain Delaunay dévoilent la plaque.

Loudun — Gare, commémoration de l'arrivée des refugiés d'Audun-le-Tiche le 1939-09-24

Plaque commémorative apposée le mur de la gare, côte des quais.

Texte de la plaque (reproduit ici pour indexation par les moteurs de recherche).

En ce lieu, le dimanche
24 sptembre 1939 et les jours
suivants, sont arrivés
les évcués de Lorraine
d'Audun-le-Tiche.

Cette plaque a été inaugurée en présence de M. Elefthérios Benas, maire de Loudun, M. Lucien Piovano maire d'Audun-le-Tiche, M. Géo Caselli, initiateur du jumelage entre Audun-le-Tiche et Loudun.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article 70e anniversaire de l'arrivée des réfugiés à Loudun .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2009-11-25 - 18:35:30

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!