A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Marie Besnard - La bonne dame de Loudun
Procès d'empoisonnement
par Jean-Claude Raymond

Biographie

Marie Joséphine Philippine Davaillaud est née le 15 août 1896.
Devenue madame Veuve Besnard, elle fut inculpée d'empoisonnement, le 21 juillet 1949, sur la personne de son mari, puis de dix autres personnes. Libérée en 1954, elle fut acquitée le 12 décembre 1961 par un arrêt de la cour d'assises de Gironde. Elle mourut à l'âge de 84 ans, le 14 février 1980. Elle fit don de son corps à la science.

Note 

On peut penser que dans ce cas on procède à une crémation. Où les cendres sont-elles déposées ? Quelqu'un peut-il me renseigner sur le principe ou sur le cas précis de Marie Besnard. Me contacter.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Réflexions sur la justice

Un autre procès avait déjà marqué l'histoire de Loudun : celui d'Urbain Grandier, prêtre qui fut brûlé vif pour pratique de la sorcellerie. Tous les spécialistes reconnaissent aujourd'hui l'iniquité de son procès et le fait qu'ait été condamné pour des actes qu'ils n'avaient pas commis.

Outre le fait que les accusés sont loudunais, ces deux procès présentent des points communs :

  • l'importance de la rumeur et des ragots,
  • la constance sans faille dans la non reconnaissance par les accusés des faits qui leur sont reprochés,
  • des experts qui sont plutôt des témoins à charge

L'importance de la rumeur

L'importance de la rumeur et des ragots Sur ce point écoutons ce que dit Frédéric Pottecher qui fut le chroniqueur à la radio du procès de Marie Besnard.

Lorsqu'on étudie l'affaire Grandier, on voit l'importance que prennent dans cette horrible intrigue de couvent la rumeur, les bavardages, les potins qui vont provoquer le scandale et le faire déborder très vite du cadre de la petite ville, pour atteindre Paris, la Cour et enfin le ministre régnant Richelieu. « Comment ne pas songer à la "rumeur" du XVIIe siècle… lorsqu'on sait comment naquirent trois cents cinquente ans plus tard, dans ce même Loudun, les bavardages, les lettres anonymes et la "rumeur" qui entraînèrent l'arrestation de Marie Besnard ?

Frédéric Pottecher

Préface de
Nous, Urbain, Grandier et Martin Guerre, condamnés et exécutés

éditions du Cherche-Lune

Frédéric Pottecher reconnaît que le justice a changé entre les deux époques mais il souligne

Ce qui ne change pas, c'est la cause, le moteur du scandale : la rumeur ! On en a vu les effets, des nos jours, dans certaines villes de france. Enfin, on notera qu'avec la photo, la radio et surtout la télévision la " rumeur s'étend de plus en plus vite et de plus en plus loin de la source.

La constance des accusés

Jean-Marc Théolleyre, dans son article Marie Besnard, La Damnée de Loudun, paru dans Le Monde du 23 janvier 2000, souligne qu'en aucune circonstance, même en présence de moutons placés dans sa cellule pour recueillir quelque confidence qui l'aurait compromise, Marie Besnard ne laissa échapper aucune information pouvant être retenue contre elle. Un mouton est une personne placée en prison dans le seul but de recueillir des confidences des détenus.

Bien plus encore Urbain Grandier même pendant son supplice n'avoua jamais et offrit son pardon sur le bûcher même.

Le rôle des experts

Faut-il parler des médecins qui étudièrent les accusations contre Urbain Grandier et qui sauf un de Loudun conclurent à la sorcellerie négligeant contrairement aux règles applicables à l'époque. Ne parlons pas des juges qui n'instruisirent qu'à charge.

Revenons à Marie Besnard qualifiée d'anormalement normale par les psychiatres ! Eh ! Oui, cela se passait entre 1951 et 1961.

Et ces experts qui n'avaient pas bien étiquetés les bocaux contenant les viscères et ceux qui se vantaient de reconnaître de visu les bocaux qui contenaient de l'arsenic et ceux qui n'en contenaient pas et qui lamentablement se trompèrent quand ils furent soumis à des tests. Malgré les progrès de la justice qui peut assurer aujourd'hui qu'aucun justiciable ne pourrait encore rencontrer des situations semblables ? Question qui reçut sa réponse avec le procès d'Outreau.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

De l'utilisation e l'arsenic

L'arsenic un moyen commode de se débarasser des personnes indésirables

Beuxes : procès dans un meurtre par empoisonnement à l’arsenic chez une jeune fille en « situation intéressante », tuée par son amant (Meunier Eugène, qui avait refusé de l’épouser).

in Gazette de Loudun

du 09/10/1926
Organe hebdomadaire républicain

L'empoisonnement par l'arsenic comme poison fut pratiqué avant Marie Besnard dans le Loudunais. On dit que cette dernière aurait employé ce procédé, la première fois, pour tuer un chien. Elle aurait expliquer qu'elle ne supportait pas la vue du sang. Ce moyen était-il plus courant que nous pouvons le penser aujourd'hui sur les animaux. Connaît-on d'autres procès d'empoisonnement à l'arsenic dans la région ? Si vous avez des réponses à cette question contactez-nous.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Liens

Marie Besnard, la damnée de Loudun, article paru dans Le monde du 23 janvier 2000 signé Jean-Marc Théolleyre. Le titre est un peu raccoleur mais l'article fait un résumé rapide de l'afffaire de l'inculpation à l'acquittement final de Marie Besnard.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document

Médiagraphie

  • L'affaire Marie Besnard, mémoire soutenu par Anne-Laurence Delotel de la promotion 2000 de l'École d'avocats de Lille.
  • L'affaire Marie Besnard, émission réalisée pour la télévision par Yves-André Hubert. Nicolas Silberg y avait un rôle.
  • Marie Besnard, l'empoisonneuse, téléfilm de Christian Faure (France 2006), premier épisode La Rumeur, diffusé pour la première fois sur TF1 le 2006-09-25. Scénario de Daniel Riche et Olga Vincent. Sortie en DVD chez TF1Vidéo, le 2006-10-05.
    Acteurs  :
    • Muriel Robin : Marie Besnard,
    • Mélanie Bernier : Simone Roulier,
    • Pascal Reneeric : Jacques,
    • Grégory Fitoussi : maître Vidal,
    • Annie Gregorio : Louise Pinson,
    • Olivier Saladin : Leclerc,
    • Jean-Noël Broué : inspecteur Lavalette.

Navigation vers le début du documentMotif pour séparer les paragraphesNavigation vers le début du document



Messagerie, Aide, Aranei-Orbis ? Copyright, etc.

Retour à l'article Célébrités régionales .

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou vous remercie de votre visite

Dernière modification : 2010-02-04 - 10:50:15

  Contact | Aranei-Orbis ? | Recherchons | Aide | Crédit | Nouveautés

Déficience visuelle

Sites de la galaxie Aranei-Orbis

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou
Patrimoine régional entre Angers, Tours et Poitiers : personnages célèbres, coutumes, légendes, témoignages, histoire, géographie, architecture.
(jcraymond.free.fr)
Chansons anciennes
Chansons trouvées dans des cahiers datant d'avant la guerre de 1914-1918.
(cahierschansons.free.fr)
Arts des mots — Le Poémier
Poèmes et textes de mes amis et invités.
(lepoemier.free.fr)
Arts visuels
Œuvres de mes amis et invités.
(www.chez.com/araneiorbis)
Antick
Musée virtuel d'objets anciens, disparus ou en désuétude.
(antick.free.fr)
Domus-Libri
Maison des livres anciens restitués sous format numérique.
(domuslibri.free.fr)
Morts pour la France
Monuments aux morts et les noms qu'ils portent.
(mortspourfrance.free.fr)

Copyright :© Aranei-Orbis - 1997 - 2016 - Toute reproduction, adaptation, traduction réservée.

  Document made with KompoZer 

Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS!